Actual-Leader : maxi ambition, maxi multicoque

Voile

Yves Le Blévec, skipper, et Samuel Tual, président, d'Actual-Leader.

Etude de cas. Nouvelles ambitions et nouveaux moyens. L’enseigne d’intérim Actual fait grandir son sponsoring voile au même rythme que le développement de l’entreprise. Le groupe vient de fusionner avec son concurrent Leader. Du coup, le programme de sponsoring voile franchit également une étape, avec un nouveau bateau, un Ultim, géant des mers, dont la mise à l’eau est programmée dans les prochaines semaines.

«Nous voulons devenir le premier acteur indépendant sur le marché français de l’intérim», annonce Samuel Tual, président d’Actual-Leader, le groupe né en décembre 2018 du rapprochement des deux enseignes éponymes. Cette opération a fait doubler la surface opérationnelle du groupe : l’an passé Actual a réalisé 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, et Leader 450 millions. «Nous prévoyons un chiffre d’affaires de 1,1 milliard cette année avec 350 agences et visons 1,5 milliard en 2021 avec 500 agences,» poursuit le dirigeant.

L’histoire entre Actual et son marin Yves Le Blevec a débuté
il y a 18 ans sur un monocoque de 6,50 mètres. Le partenariat a ensuite évolué au fil de l’eau, des objectifs du marin et de ceux de l’enseigne d’intérim. «Il existe une corrélation étroite entre le projet sportif et celui de l’entreprise, reconnaît Samuel Tual. Nous doublons de taille : il était donc normal de faire grandir l’ambition sportive.» Et effectivement, la taille du bateau a doublé aussi, passant du Multi 50, un trimaran de 15 mètres, à l’Ultim, un maxi-multicoque de plus de 30 mètres.

Budget : 3,5 M€ annuels

L’effort financier fait également un bond. Le budget consacré au partenariat voile par Actual-Leader s’élève à 3,5 millions d’euros par an, soit 0,5% du chiffre d’affaires, montant intégré dans l’enveloppe communication. «L’objectif est le développement de la notoriété de la nouvelle marque car une enseigne d’intérim ne peut travailler que si elle est connue par le grand public, explique le président du groupe. Nous n’avons pas les moyens de nous offrir de vastes campagnes nationales de communication.»

Le nouvel Ultim arbore une robe aux couleurs du nouveau groupe. Yves Le Blevec participera au programme des courses de sa classe récemment présenté jusqu’en 2023. «Ce bateau sera notre Totem, assure Samuel Tual. Nous allons mettre en place un programme de relations publiques autour et nous l’utiliserons pour la communication interne.» Ce sera le cas dans le cadre du rapprochement des équipes des deux enseignes.

Actual-Leader, dont une campagne publicitaire classique signée par l’agence BETC est prévue à la rentrée 2019, entend aussi bénéficier des retombées internationales de son bateau. «Les courses d’Ultims vont générer des retombées mondiales, indique le président du groupe. Cela bénéficiera aussi à notre développement international, au Portugal, au Luxembourg et en Suisse.» La France et les mers du globe ne suffisaient pas à Actual-Leader.

© SportBusiness.Club. Avril 2019


Un bateau avec avec deux “L”

Le prochain Ultim du groupe Actual-Leader a droit à une nouvelle décoration signée par le spécialiste Jean-Baptiste Epron : rouge, gris clair et gris foncé. «J’y vois une certaine agressivité, commente Samuel Tual, président du groupe d’enseignes d’intérim. Il sera facilement identifiable.» Les logos des deux marques y figurent ainsi que leurs noms, côte à côte sur les flotteurs. L’équipe, une structure filialisée du groupe, prend lui le nom de “Actualeader Ulteam” en contractant donc les noms des deux marques et en ne gardant qu’un seul ”L”. Deux “L” sur le bateau, c’est finalement logique pour un maxi avec foils dont la vocation est de voler sur les eaux.