Amazon en mode local avec le basket

Sa présence est discrète, toutefois c’est bien l’une des trois marques les plus puissantes au monde qui s’affiche sur les shorts des joueurs du championnat de France de basket-ball. Amazon est depuis dix-huit mois partenaire de la Ligue nationale de basket (LNB) et notamment de la Jeep Elite. Le géant américain de l’e-commerce a ouvert la boutique officielle des clubs français et propose plus d’un millier de références.

«Tous les clubs jouent le jeu, confie Julie Paillard, directrice de la communication d’Amazon en France. Ils se professionnalisent sur le merchandising. Nous avons débuté avec les maillots et cette année nous avons beaucoup plus d’accessoires et de goodies.» L’Elan Béarnais de Pau et Le Mans sont dans le top des ventes, ainsi que les maillots du All Star Game et de la Leaders Cup. Toutefois, l’e-boutique ouverte par Amazon n’est pas exclusive : chaque équipe est libre d’ouvrir son propre service en ligne.

«Amazon fonctionne avec les clubs de basket de la LNB comme avec les autres entreprises vendant sur le site, explique Julie Paillard. Nous leur proposons de les décharger de toutes les contraintes liés à la logistique. C’est le cas avec les clubs.» Les équipes n’ont qu’à livrer les marchandises, maillots et accessoires, aux entrepôts du site d’e-commerce qui se rémunère en gardant une marge sur les ventes : 8 à 15%.

Affirmer l’ancrage local d’Amazon

Signé en juillet 2017 pour trois saisons, ce partenariat doit également permettre à Amazon de bénéficier de visibilité. L’ambition n’est pas de faire croître le taux de notoriété de la marque mais plutôt de travailler l’ancrage local. «La moitié des produits vendus sur notre site provient de vendeurs tiers, dont plus de 10.000 entreprises françaises, précise Julie Paillard. Dans les différentes salles de Jeep Elite ou Pro B l’objectif est de rappeler que l’on travaille avec des centaines d’entreprises locales qui capitalisent sur Amazon pour développer leur activité en France et à l’international.»

Autre cible pour Amazon : l’interne. L’enseigne de distribution emploie directement 7.500 personnes. «Durant une saison, plus de 500 collaborateurs sont invités sur des matchs,» indique la directrice de la communication du site qui l’an passé a réalisé 2.000 recrutements en France. «Nous pouvons aussi utiliser les panneaux lumineux pour afficher nos offres d’emplois, notamment lors des périodes fortes comme la fin d’année et Noël, précise Julie Paillard. Cela peut intéresser les supporters.» Une main d’oeuvre plutôt habituée à remplir les paniers.

© SportBusiness.Club. Mars 2019


Amazon paie 1.000 euros le shoot

Depuis cette saison 2018-2019, Amazon France est présent à la mi-temps des matchs de Jeep Elite et Pro B [entre le troisième et le quatrième quart-temps] avec une animation spécifique : l’Amazon Shoot Challenge. Conçue par l’agence Trafic (Sport & Co), l’activation consiste à réussir un panier en lançant le ballon du rond central sur le terrain. Un seul essai est autorisé et s’il est réussi l’heureux supporter repart avec un bon d’achat de 1.000 euros. A ce jour, seules six personnes ont réussi ce challenge. Les inscriptions se réalisent via Facebook et le petit événement génère un millier d’interactions chaque week-end.

 

2 Rétroliens / Pings

  1. Cette semaine 9, Olbia a appris que… | Olbia le blog
  2. OLBIA Conseil Cette semaine 9, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.