Avec le sport, la Maif assure son développement

La Maif ne sera pas l’assureur de Paris 2024. La place est prise par l’allemand Allianz depuis l’automne 2018 et la signature d’un contrat mondial avec les Jeux olympiques. Qu’importe. Le groupe mutualiste de Niort, qui a soutenu la candidature parisienne et le comité national olympique, a choisi le sport comme un des axes pour se développer et poursuivra dans cette voie.

«Notre ambition est de devenir le premier assureur des sportifs en France, confirme Jean-Marc Willmann, directeur général adjoint du groupe Maif. Nous sommes assureur officiel d’une vingtaine de fédérations, de 37.000 associations soit un total de 2,5 millions de personnes.»

La stratégie a été actée il y a trois ans. Le sport est jugé intéressant en raison d’un potentiel important de développement en termes purement d’affaires. Maif est associé avec les fédérations de volley-ball, basket-ball, athlétisme, aviron, canoë-kayak, mais également avec la Fédération française du sport universitaire, l’Union nationale du sport scolaire. et la Fédération de la gymnastique volontaire.

Des fédérations avec beaucoup de licenciés

Même la voile a été abordée. Pourtant, la discipline est préemptée par plusieurs de ses concurrents, en particulier Macif. Toutefois, contrairement aux autres Maif ne possède pas de bateau. Le groupe préfère être, là aussi, assureur de fédération française et de ses 250.000 licenciés.

«Nous allons chercher des disciplines avec un nombre élevé de licenciés, indique le directeur général adjoint de Maif. Ce sont également des sports en ligne avec nos valeurs, notamment autour de l’engagement. C’est très important, car nos sociétaires, terme que nous préférons à clients, nous identifient à autre chose qu’une entreprise purement communicante.»

Une ligne de conduite qui se concrétise par des opérations solidaires comme celle réalisée lors du dernier Téléthon avec la Fédération française de basket-ball : lors de quatre matchs de l’équipe de France, tous les paniers marqués par les Bleus rapportait 40 euros à l’association. Un montant de 31.600 euros a été récolté.

Aider au recrutement des bénévoles

Autre axe de travail pour Maif : l’handisport. «Notre engagement autour du développement de la pratique sportive des personnes en situation de handicap est primordiale, affirme Jean-Marc Willmann. En soutenant le Grand prix handigolf Maif ou le le trophée handisport des Micros d’Or, nous sommes dans notre rôle

Le dernier engagement de Maif envers l’univers du sport date de l’an passé avec lancement d’une plateforme de recrutement de volontaires pour les événements sportifs. «C’est un service que nous rendons au monde du sport tout en nous permettant de nous différencier», confie Jean-Marc Willmann. Outre la mise en relation, Maif apporte aussi une solution d’assurance pour les organisateurs. En France, le nombre de bénévoles s’élèverait à 3,2 millions de personnes.

© SportBusiness.Club. janvier 2019.

2 Rétroliens / Pings

  1. Cette semaine 3, Olbia a appris que… | Olbia le blog
  2. OLBIA Conseil Cette semaine 3, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.