Banque Populaire repart en mer

Clarisse Crémer et Armel Le Cléac'h skippers de Banque Populaire

Blessée, cassée, meurtrie, mais toujours prête à repartir. Malgré deux chavirages en 2018 et la perte définitive de son maxi-multicoques, Banque Populaire a décidé de poursuivre dans la voile. L’établissement du groupe BPCE prolonge jusqu’en 2024. Au moins. «La voile et Banque Populaire c’est l’histoire d’une vie, de 30 ans de partenariat que nous fêtons en 2019 : les entrepreneurs, les skippers ne lâchent rien. Comment pourrions nous lâcher ?», explique Christine Fabresse, directrice générale de BPCE en charge de la banque de proximité et de l’assurance. Voir son interview vidéo ci-dessous.

Banque Populaire rempile donc dans la voile et avec son navigateur fétiche, Armel Le Cléac’h. Mieux : la banque va investir 10 millions d’euros dans la construction d’un nouvel ultime. Le maxi-multicoques devrait être mis à l’eau fin 2020. Le chavirage et la destruction de Banque Populaire IX le 6 novembre dernier, deux jours après le départ de la Route du Rhum, a obligé le groupe à revoir sa stratégie de sponsoring, «sans remettre tout en cause, car sinon il faudrait alors que l’on fasse autre chose que du sport», insiste Christine Fabresse.

Un Imoca pour le Vendée Globe

L’investissement de Banque Populaire dans la voile n’est pas réduit : il reste au même niveau soit 7 millions d’euros par an. Ce montant comprend, outre le programme course des voiliers, les partenariats avec la Fédération française de voile, les équipes de France olympique et les Pen Duick. Ces deux prochaines années le budget ne portera pas les campagnes de courses du maxi-multicoques. Le prochain ne sera pas opérationnel avant 2021.

Du coup, cela permet de laisser la place à d’autres programmes, comme en Imoca. Banque Populaire a acquis le monocoque de Paul Meilhat, SMA, vainqueur de la dernière Route du Rhum dans cette classe, la catégorie reine de la course au large. Le bateau est rebaptisé Banque Populaire X et la barre sera mise dans les mains de Clarisse Crémer, une jeune navigatrice née… l’année où Banque Populaire débutait son programme voile, en 1989. Son objectif sportif est fixé en 2020 : une participation au Vendée Globe, le tour du monde en solitaire.

En attendant la sortie du future Maxi-Ultime, qui sera le XIe du nom dans la lignée des bateaux Banque Populaire, l’établissement financier doit occuper l’espace et les océans. Ce sera donc le cas avec ce nouveau programme en Imoca. Il permettra à la banque de raconter de nouvelles histoires. Cette fois-ci il sera question de transmission, celle entre le “professeur” Armel Le Cléac’h, et la jeune espoir Clarisse Crémer. Le premier a remporté le dernier Vendée Globe. La seconde rêve de prendre sa succession.

© SportBusiness.Club. Janvier 2019


Le programme de courses de Banque Populaire

  • Solitaire du Figaro, sur Figaro : du 26 mai au 30 juin 2019 avec Armel Le Cléac’h.
  • Transat Jacques Vabre, sur Imoca : départ 27 octobre du Havre avec Armel Le Cléac’h et Clarisse Crémer.
  • Transat AG2R La Mondiale, sur Figaro : départ mai 2020 avec Armel Le Cléac’h.
  • Vendée Globe, sur Imoca : départ 8 novembre 2020 des Sables d’Olonne avec Clarisse Crémer.

Quelle place pour Paris 2024 ?

Premier « Partenaire Premium » déclaré de Paris 2024, le Groupe BPCE peut depuis janvier 2019 associer ses différentes marques avec l’univers visuel des Jeux olympiques de Paris. Sauf que l’accord ne concerne que le territoire français. Du coup, impossible d’afficher ce soutien et le logo des J.O. de Paris 2024 avec les anneaux olympiques dans les eaux internationales ! Banque Populaire entend quand même communiquer autour de ce partenariat dans les ports français. L’établissement bancaire y a le droit. Quant aux bateaux, une astuce permettra de retrouver les cinq couleurs olympiques sur la coque et les voiles. Le bleu et le rouge sont déjà dans le logo de la banque ; le rouge, le noir et le vert personnaliseront chacun des trois bateaux du team Banque Populaire, le Figaro, l’Imoca et le futur maxi-ultime.


La Brest Océan toujours d’actualité

Le projet de course autour du monde en solitaire avec des multicoques ultimes, baptisé Brest Océans, n’est pas enterré. L’épreuve, dont le départ de la première édition était prévu en décembre 2019, a été “reporté” après les avaries et accidents des multicoques lors de la dernière Route du Rhum. «On a tous envie de faire cette course, affirme Armel Le Cléac’h, le skipper de Banque Populaire. Il y a une vraie volonté de construire un programme de courses pour les ultimes.» Des décisions devraient être prises ces prochaines semaines.