Butagaz, un naming sans visibilité TV

Handball

L’accord de naming de Butagaz avec la Ligue féminine de handball (LFH) aurait pu débuter sous de meilleurs auspices. La marque, nouveau sponsor du championnat de France, qui prend le nom de Ligue Butagaz Energie, n’aura pas droit à la télé. Bein Sports, qui détenait les droits de la compétition jusqu’à cet été n’a pas souhaité poursuivre, préférant développer l’exposition du championnat national masculin. Un coup dur, même si au sein de la chaîne payante on assure poursuivre les discussions.

«Être sponsor c’est attendre de la visibilité, donc oui, ne pas avoir de diffuseur télé c’est un inconvénient, reconnaît Sylvie Gallois, vice-présidente de Butagaz en charge de la stratégie, du marketing de la communication et des partenariats. Plus fondamentalement, nous sommes gênés que des sportives avec un tel palmarès ne bénéficient pas d’une meilleure visibilité. A l’heure où on parle de reconnaissance du sport féminin, il est temps de lui donner plus de place et de visibilité

L’arrivée de Butagaz derrière le hand féminin, comme premier sponsor titre d’une compétition féminine en France {NDR : 3 années de contrat], a pourtant été unanimement saluée par le milieu sportif et même la Ministre des sports : «C’est un souffle d’oxygène qui va vous permettre de mieux structurer vos clubs,» a déclaré Roxana Maracineanu lundi 26 août lors de la conférence de lancement de la saison.

Les frais de production financés

Butagaz, partenaire également de la fédération française et des équipes de France de handball, investit “quelques centaines de milliers d’euros” dans la discipline (écoutez le podcast de SportBusiness.Club ci-dessous). Son arrivée sur le hand féminin permet d’injecter un peu d’argent censé servir à son développement. «L’arrivée de Butagaz est une bonne nouvelle, assure Arnaud Ponroy, président de Nantes Atlantique Handball. Il suffit d’accrocher un cercle vertueux

L’investissement du fournisseur d’énergie pourrait être le bon point de départ, même pour trouver une solution quant à la diffusion des matchs du championnat de France. «Butagaz investit régulièrement des écrans publicitaires autour des matchs de handball, quel que soit le diffuseur, et ceci finance en partie les frais de production,» indique Sylvie Gallois confiante pour l’exposition du handball féminin français et, finalement, de sa marque.

© SportBusiness.Club. Août 2019.


Interview de Sylvie Gallois, Butagaz

1 Rétrolien / Ping

  1. OLBIA Conseil Cette semaine 35, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.