Campings Tohapi lâche la TV pour le sponsoring voile

Voile

La voile plus forte que la télé. Leader sur son secteur en France et en Europe, Campings Tohapi a décidé d’abandonner la télé au profit du sponsoring voile. Une première pour la filiale du groupe Vacalians, qui sur la Route du Rhum, suivra de très près le parcours du monocoque Class 40 orange de Sébastien Marsset, aux couleurs de Campings Tohapi.

«C’est un choix stratégique, assure Christophe Alaux, président du Directoire de Vacalians. Il y a trois ans, nous avions été les premiers à faire de la publicité en télé pour des campings. Il s’agissait de faire connaître notre marque tout juste lancée. L’an dernier nous avons constaté que nous étions neuf concurrents en télé. Du coup, nous n’étions plus différenciants.» L’entreprise a alors décidé de réallouer une partie de son budget de communication : moins sur les médias “classiques” afin de financer du sponsoring sportif.

Au même moment, le dossier du skipper Sébastien Marsset arrive sur le bureau de Christophe Alaux. «C’était une opportunité, explique le dirigeant. Le ticket d’entrée était abordable. Et puis, la voile répondait bien à nos besoins et s’inscrivait dans nos valeurs. De plus, la discipline est associée à la mer, et nos campings sont très souvent proches d’une plage.»

Une tournée des campings

Campings Tohapi s’embarque ainsi dans l’aventure Route du Rhum. Un pari mesuré et un test. «On verra comment cela se passe,» indique Christophe Alaux. Cet ancien dirigeant de groupe Accor et Carrefour connaît très bien le sponsoring sportif. Cet été, il a organisé un programme d’activations dans ses campings avec de petits bateaux oranges dans les piscines pour les enfants et une mini-tournée du skipper.

L’objectif de la marque reste sa visibilité et la construction de sa notoriété. En Top of Mind, Campings Tohapi sort en tête de son secteur avec environ 10% de citations. En notoriété assistée elle affiche un taux proche de 30%, mais se situe derrière deux concurrents. Se démarquer apparaît bien comme une nécessité.

«Nous poursuivons les investissements sur les médias numériques, précise Christophe Alaux. Les médias classiques sont maintenant utilisés que de manière tactique. Et, nous avons désormais deux partenariats sportifs majeurs : Montpellier Handball, champions d’Europe, et notre bateau avec Sébastien Marsset

Pas de caravane du Tour de France

La décision d’investir la voile, dont l’effort financier est estimé à quelques centaines de milliers d’euros, n’a toutefois pas été prise à la va-vite. Campings Tohapi visent une clientèle familiale et grand-public. Les équipes marketing ont vérifié le potentiel d’autres sports populaires. En football, d’abord. Mais le ticket d’entrée a été jugé trop élevé. Autre point négatif : une image «trop “virile”», selon Christophe Alaux.

Le cyclisme a également été envisagé, notamment avec une présence dans la caravane publicitaire. «Mais le Tour est en juillet, en pleine saison pour nous, et c’était moins intéressant pour des campings qui sont pleins à cette période,» rapporte le patron de Vacalians. La voile, en revanche, offre une visibilité à l’automne ou en hiver, à une période où certains Français commencent à penser aux prochaines vacances estivales. L’arrivée de la Route du Rhum sous le soleil de la Guadeloupe sera le bonus à l’opération.

©️ SportBusiness.Club. Novembre 2018.

1 Rétrolien / Ping

  1. REVUE DE PRESSE | TB PRESS | Agence de Communication

Les commentaires sont fermés.