Charal embarque ses petits plats

Sponsoring

Feijoada brésilienne, boeuf yakitori, porc au caramel… Jérémie Beyou et Christopher Pratt partent pour une croisière gourmande. Au Havre, le duo de l’Imoca Charal qui, dimanche 27 octobre, prendra le départ de la Transat Jacques Vabre a été choyé par leur partenaire principal : Charal. La marque de viande, arrivée dans le sponsoring voile il y a dix-huit mois, a décidé de gâter ses navigateurs en mer. «Nos équipes recherche et développement aidée d’une nutritionniste ont mis au point des plats stérilisés respectant un bon équilibre entre besoin calorique et saveur, explique Stéphanie Bérard-Gest, directrice du marketing de Charal. C’est le fruit d’un gros travail technique de plusieurs mois.»

Une dizaine de recettes différentes a été concoctée par la marque. Essentiellement, bien-sûr, à base de viande. A bord d’un bateau de course la nourriture doit prendre le moins de place et de poids possible. A fortiori quand on joue la gagne comme le bateau Charal dans la Transat Jacques Vabre. «Je vous avoue qu’à bord on pense toujours à autre chose qu’à manger, confirme Jérémie Beyou habitué de la nourriture lyophilisée. Alors, vous pensez, le plaisir de manger…» Charal espère justement changer un peu la donne, même si les navigateurs n’embarque que juste la ration nécessaire pour 12 ou 13 jours de mer, le temps espéré pour rejoindre Salvador de Bahia.

Pour l’heure, Charal n’a réservé ces petits plats qu’à ses protégés. Cela pourrait changer «Ces produits stérilisés sont clairement pour nous un nouvel axe de développement, indique Stéphanie Bérard-Gest. L’alimentation sportive est un secteur qui se développe beaucoup.» Outre les autres skippers, ces nouveaux produits pour Charal pourraient intéresser les plaisanciers ou les adeptes des disciplines outdoor comme le trail ou la randonnée. «Aucune décision n’a encore été prise,» affirme la directrice du marketing. En plus d’être un support de communication, le grand voilier Charal devient aussi un laboratoire pour la marque.

©️ SportBusiness.Club Octobre 2019


Charal encore plus fort

La première année du programme voile apparaît comme très satisfaisante chez Charal. «Nos études montrent que la marque a amélioré son image sur des critères comme la force ou l’énergie, explique Stéphanie Bérard-Gest, directrice du marketing de Charal. Les résultats sont bons sur plusieurs autres points.» L’équivalent publicitaire calculé à partir de l’exposition de la marque dans les médias serait supérieur à l’investissement de Charal dans la voile. La marque reste toutefois discrète sur les chiffres. «C’est autant qu’une grosse campagne publicitaire, lâche la directrice du marketing. Le budget de communication reste le même, nous avons seulement réalloué des budgets.» L’an passé, à Saint-Malô à l’occasion du départ de la Route du Rhum, le dispositif mis en place par Charal dans le Village départ, identique à celui installé au Havre pour la Transat Jacques Vabre, a vu passé «entre 35.000 et 40.000 personnes,» indique Stéphanie Bérard-Gest.

1 Rétrolien / Ping

  1. OLBIA Conseil Cette semaine 43, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.