Charlety, nouveau temple de l’athlétisme français.

Plus modeste mais toutefois aussi attractif. Le Meeting de Paris d’athlétisme a déménagé il y a un an du Stade de France à Saint-Denis, et ses 80.000 places, pour s’installer en 2017 au Stade Charlety, au Sud de Paris, avec une capacité quatre fois moindre : 14.000 spectateurs étaient présents. Il seront autant ce samedi 30 juin, sans tambours ni trompettes. L’athlétisme français a cette chance d’avoir des têtes d’affiches connues et reconnaissables : Renaud Lavillenie, Jimmy Vicaut, Christophe Lemaitre, ou Pierre-Ambroise Bosse.

«C’est vrai que l’on a la chance d’avoir des athlètes français au top, reconnaît Laurent Boquillet, directeur du Meeting de Paris. Cet événement est une grosse opération de communication pour l’athlétisme français. Nous allons alterner les temps forts entre les Français et les athlètes internationaux». Le Meeting de Paris, organisé par la Fédération française d’athlétisme (FFA), est inclus dans le circuit Diamond League, et figure parmi les 14 plus importants au monde.

Un budget équilibré de 2 millions d’euros

Doté d’un budget de 2 millions d’euros, dont 400.000 euros pour payer le “plateau”, le Meeting de Paris sera financièrement à l’équilibre. «C’est le cas depuis dix ans», assure Laurent Boquillet qui explique que la billetterie est «le seul curseur» du modèle économique de l’événement. En début de semaine, 10.000 billets avaient déjà été écoulés. «Et nous avons vendu plus de 100 packs hospitalités», confie le dirigeant.

Côté sponsors, le Meeting de Paris comptera surtout sur ceux de la fédération française : Asics, l’équipementier, Bridgestone et Berocca Sport. Laurent Boquillet espère en attirer de nouveaux. L’édition 2018 servira de vitrine : «L’intérêt à Charlety est que l’on maîtrise tout l’espace, et donc nous pouvons mieux gérer nos offres, indique-t-il. Nous allons montrer tout ce potentiel à quelques prospects». Comme ces tentes destinées aux VIP et installées directement sur le stade d’entrainement au plus près des athlètes. Une innovation pour le Meeting de Paris, plus modeste et qui joue la carte de l’originalité.


Partenaire du Meeting de Paris : combien ça coûte ?

Le ticket d’entrée pour être associé au Meeting de Paris s’élève à 20.000 euros. Toutefois, pour être visible, le tarif passe à 50.000 euros. Pour le rang le plus haut, celui de partenaire majeur, la négociation débute à 100.000 euros. La Fédération française d’athlétisme (FFA), propriétaire de l’événement, peut aussi monter des opérations sur-mesures au sein du stade Charlety dont elle a la maîtrise de tous les espaces.

Les partenaires du Meeting de Paris 2018 : Omega (Diamond League), Asics, Bridgestone, Berocca Sport, Belambra, SFR Sport, RMC, Le Parisien, Dimasport, Région Île-de-France, Ville de Paris.