Coupe du monde : RMC sera sur la pelouse

Pour commenter les matchs de la Coupe du monde de football, RMC ne se contentera pas d’une place en tribune. La radio installera aussi un commentateur sur la pelouse, derrière les buts. Initié lors de l’Euro 2016 en France, ce dispositif a été reconduit par la FIFA lors du Mondial en Russie, qui se disputera du 14 juin au 15 juillet. Grâce à sa qualité de « diffuseur officiel« , un statut non-exclusif, la station du groupe Nextradiotv pourra ainsi bénéficier d’une « position » supplémentaire dans les stade, un poste réservé à quelques radios situé derrière l’un des deux buts, juste à proximité des photographes. «C’est une place incroyable», assure Jean Resseguié, le Monsieur football de RMC. Placé en tribune presse, il pourra converser avec Louis Amar, sur la pelouse, au plus près de l’action. «Louis pourra voir et ressentir des choses que nous ne pourrons pas apprécier d’où nous sommes», explique le commentateur.

RMC mettra en lace ce dispositif exceptionnel pour les matchs de l’équipe de France. En Russie, Jean Resseguié sera également en liaison avec les studios parisiens de la radio où se trouveront un ou deux consultants de la « Dream Team« , une équipe de onze anciens joueurs qui a recruté Willy Sagnol pour le Mondial Russe. Pour obtenir cette place, la radio devra aussi négocier avec ses concurrentes françaises, Europe 1, RTL et Radio France, qui pourraient aussi y avoir droit. Toutefois, cet accès demande des moyens humains et financiers plus importants, car, sur une Coupe du monde de football, la FIFA fait payer au prix fort tous les droits ou frais techniques.

Le droit à l’image pour BFM TV

Jean Resseguié, RMC Sport

Accéder à la pelouse pour commenter un match revêt aussi quelques contraintes, comme la possibilité de se mouiller s’il pleut. Par ailleurs, la position ne change pas durant la mi-temps. Du coup, le commentateur sera une mi-temps derrière le but tricolore et la seconde derrière le but de l’équipe adverse (ou le contraire). Autre contrainte : RMC ne pourra en aucune façon diffuser ses commentaires sur ses antennes télé, BFM TV ou BFM Sport, car il s’agit de contrats et droits différents. Ainsi, les journalistes de RMC pourront accéder à la zone mixte, cet endroit où peuvent être interviewés les joueurs après les matchs, et aux conférences de presse officielles, à l’inverse de leurs confrères télé de BFM TV qui, eux, sont “non détenteur de droits”. Ils sont tout bonnement interdits de stade ! Seuls les journalistes de TF1 et Be In Sports, “détenteurs des droits” justement, seront autorisés à accéder aux stades.

Du coup, BFM TV et BFM Sport devront se contenter du droit à l’image pour couvrir les matchs de la Coupe du monde. Toutefois, selon mes informations, le groupe Nextradiotv négocierait l’achat de “packs d’images”. Les reporters des deux chaînes du groupe Nextradio TV seront quand même autorisés à voir les joueurs de l’équipe de France dans leur camp de base. Ils pourront aussi tourner des images et des reportages dans l’espace public… loin des stades officiels.

Au total, RMC, BFM TV et BFM Sport les trois antennes de Nextradio TV (Altice) devraient, au cumul, proposer 800 heures de programmes autour de la Coupe du monde grâce à une trentaine de journalistes, JRI ou techniciens envoyés par l’agence de presse interne, RMC Sport, en Russie. Sur BFM TV et BFM Sport la couverture sera assurée par des débats et analyses, avant et après les matchs. RMC, elle, diffusera tous les matchs et consacrera tous ses après-midi, à partir de 13h00, et ses soirées à l’événement. Les rencontres seront commentés par Loïc Briley, Florent Germain et Jean Resseguié, qui se réjouit déjà : «Moi, j’ai un avantage sur toute les équipes et le joueurs : je sais que je serai en finale», s’amuse la voix du football sur RMC.