Roland-Garros : France Télévisions prolonge, avec Amazon en prime

Il y a deux jours, la présidente de France Télévisions l’avait promis face aux Députés : «Nous ferons tout pour essayer de garder, ou une part en tout cas, de Roland-Garros,» indiquait Delphine Ernotte lors d’une audition à l’Assemblée Nationale. Elle a tenu parole. Le groupe audiovisuel public a conservé pour trois années supplémentaires, de 2021 à 2023, les droits du tournoi de tennis français. France TV s’est vu attribué le lot 1, celui comprenant tous les matchs, exceptés ceux disputés sur le court Simonne-Mathieu et lors des sessions de soirée.

France TV ne sera plus associée avec Eurosport, qui détient les droits payant jusqu’à l’édition 2020. La Fédération française de tennis (FFT) a préféré l’offre proposée par Amazon pour le lot 2, c’est-à-dire les matchs disputés sur le court Simonne-Mathieu et surtout ceux de soirée rendus possibles grâce au toit escamotable qui sera posé sur le court central Philippe-Chatrier. C’est la première fois en France que le géant mondial de l’e-commerce décroche des droits TV majeurs. Ils seront proposés sur la plateforme vidéo maison, Amazon Prime.

Des droits en augmentation de 25%

«Ce nouveau partenaire est d’ores et déjà engagé dans la diffusion du tennis avec les droits acquis en Grande-Bretagne (US Open, Masters 1000 / ATP 500, et circuit WTA), se réjouit la FFT dans un communiqué. La plateforme “Prime vidéo” sera largement accessible aux fans de tennis à un prix d’accès modéré.» Les chaînes de France TV et Amazon Prime se partageront les retransmissions en direct des demi-finales et des finales. Par ailleurs, le groupe France TV n’assurera plus la production des images du tournoi, un travail que réalisera directement la FFT dès 2021.

Le coût d‘acquisition n’est pas indiqué mais la FFT précise que «les revenus perçus, en moyenne annuelle, pour la période 2021-2023 augmenteront de plus de 25% par rapport à la moyenne des trois dernières années». Le montant des droits « domestiques » de Roland-Garros s’élèvent actuellement à pour 20 millions d’euros annuels (24 millions de dollars), soit 8% du budget du tournoi, avait confié Bernard Giudicelli, le président de la FFT lors de la présentation de cet appel d’offres. Ces droits TV ont été attribués après négociations directes avec les diffuseurs : le premier tour avait été déclaré infructueux car les prix de réserve n’avaient pas été atteint.

© SportBusiness.Club. Juillet 2019