EDF a l’aval de la Mairie de Paris. Pas Airbnb

Airbnb, le nouveau partenaire mondial du Comité international olympique (CIO) ne plaît pas à Anne Hidalgo. Pas du tout même. La Maire de Paris, ville-hôte des Jeux en 2024, l’a fait savoir à Thomas Bach, le président de l’instance sportive dans un courrier le 15 novembre dernier que l’AFP a pu se procurer. L’élue «alerte» le CIO «sur les risques et conséquences d’une telle décision.» Elle précise que «la Ville de Paris s’est engagée depuis plusieurs années dans une lutte drastique contre les effets pervers engendrés par l’activité de cette plateforme.» Elle indique enfin «[sa] totale détermination à poursuivre [son] action afin d’obtenir un renforcement des règles encadrant les plateformes de location et le cas échéant à les faire interdire» dans certains quartiers. Airbnb a signé comme Top Partenaire jusqu’en 2028 pour une somme estimée à 500 millions de dollars, selon la presse anglo-saxonne.

Anne Hidalgo a décidément du mal avec les partenaires olympiques. Il y a quelques mois, alors que Total était en discussions avancées avec Paris 2024, l’édile aurait, sans nommer le pétrolier français, rappeler à Tony Estanguet, le président du Comité d’organisation (COJO) l’engagement de sa ville pour «que le projet [Paris 2024] soit exemplaire sur le plan environnemental». De quoi refroidir les ambitions du potentiel sponsor national qui a annoncé quelques jours plus tard sa décision de ne pas y aller.

Mardi 19 novembre c’est EDF qui a officialisé son accord avec Paris 2024. Le fournisseur d’énergie prône la fourniture d’une électricité 100% renouvelable pour les sites olympiques mais est aussi gestionnaire des centrales nucléaires. L’entreprise publique est régulièrement la cible des écologistes sur ce sujet précis. Pourtant, l’arrivée d’EDF n’aurait pas suscité de débat… même auprès de la Mairie de Paris qui n’a donc pas mis de veto. «Paris 2024, c’est plusieurs acteurs, nous discutons avec toutes les parties prenantes et il y a eu un soutien unanime de tous pour ce partenariat avec EDF,» a déclaré Tony Estanguet lors d’un point presse où le mot nucléaire n’a jamais été prononcé.

© SportBusiness.Club Novembre 2019

Mise à jour, mercredi 20 novembre 2019. Réunis en congrès à Biarritz, les hôteliers de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie ont annoncé «suspendre leur participation» à l’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 afin de protester contre le partenariat noué entre le CIO et Airbnb. Source AFP et L’Express.