«En fitness, il faut être différenciant.»

Nicolas Videau, président de Body Concepts.

Président de Body Concepts, Nicolas Videau lance le Fit Wave un appareil de fitness nouvelle génération intégrant un coaching personnalisé. L’engin fabriqué en France, dont le coût s’élève à 29.000 euros, peut s’installer dans une petite salle de sport ou une entreprise.

En quoi ce nouveau concept de salle de salle est-il innovant ?

Nicolas Videau : «A la base notre concept s’appuie sur une machine tout à fait nouvelle. Ensuite, dans nos salles il y a un coach en permanence, ce qui n’est pas le cas dans les salles low-cost en France où il y peu d’encadrement. Le principe c’est une petite salle avec un coach et la machine. Celle-ci est intelligente et possède ses propres programmes d’entraînement. Elle précise quel exercice vous devez faire en fonction de vos objectifs et de votre profil.»

La salle de sport est-il le seul axe de développement ?

N.V.: «Non, il y a aussi les entreprises. On parle beaucoup d’amélioration de qualité de vie au travail, de risque psycho-socio. Nous, nous proposons aux entreprises une solution avec un appareil qui tient sur 4 mètres carrés et un coaching personnalisé. Cette solution permet aux salariés de pratiquer une activité sportive sur leur lieu de travail ou des exercices de prévention en fonction des métiers exercés.»

Quel objectif de développement vous fixez-vous ?

N.V.: «Pour les salles de sport l’objectif est de créer un réseau avec des associés que l’on aura choisi, c’est-à-dire des franchisés avec lesquels nous partageons une vision identique des choses. Nous ne sommes pas très pressés et l’on fera les choses au fur et à mesure. Ce dont nous sommes à peu près convaincus c’est que d’ici deux ou trois ans il y a la place pour 150 à 200 salles.»

Le marché du fitness n’est donc pas saturé ?

N.V.: «Il y a de la place mais à condition d’avoir une offre différenciante comme la nôtre. Refaire une salle low-cost n’a aucun intérêt. Nous sommes situés sur une marché plutôt haut de gamme s’adressant à un public désirant faire du sport, aimant l’innovation et qui n’a pas forcément envie de se retrouver dans des salles surbondées et sans coaching.»

© SportBusiness.Club. Novembre 2018