«France 2019 sera une coupe du monde familiale.»

Tirage au sort de la Coupe du monde de football féminin.

Sobre et originale. La cérémonie du tirage au sort des poules de la phase finale de la Coupe du monde féminine, organisée en France du 7 juin au 7 juillet 2019, a tenu ses promesses samedi 8 décembre. Elle a associé street-football et chorégraphie de lumière. «C’est un premier signal que nous lançons, explique Erwan Le Prevost, directeur du comité d’organisation France 2019. Avec une structure dotée d’un petit budget, nous avons une manière de communiquer différenciante. Il faut interpeller les gens avec notre identité propre.»

Le tirage au sort était également une étape importante pour le comité d’organisation car l’événement lance la phase de vente des tickets à l’unité dès ce lundi 10 décembre. Tous les matchs du premier tour du mondial sont en effet connus. Ainsi, l’équipe de France affrontera celles de Norvège, de Corée-du-Sud et du Nigéria. Pas facile, même à domicile.

«Nous avons déjà vendu environ 50.000 packs soit 170.000 billets, indique Erwan Le Prévost. Nous avons 1,3 million de billets à écouler. A la différence d’un Euro 2016 ou d’une Coupe du monde 1998, il faut aller convaincre les gens de venir au stade. On n’en est pas à un système de tirage au sort pour les spectateurs. Pour cela il faut intéresser le plus grand nombre. Nous voulons organiser une Coupe du monde avec une ambiance familiale et populaire. Notre communication doit donner envie

Mobiliser les supporters français !

Comme il y a un peu plus de deux ans lors de l’Euro en France, les organisateurs nationaux craignent que l’événement échappe aux Français. «Nous savons qu’il y a toujours un acte d’achat très tardif en France, mais maintenant il ne va falloir pas trop tarder car c’est impressionnant de voir comment les supporters étrangers se mobilisent déjà,» confie Erwan Le Prévost.

A ce jour, la moitié des billets a été vendu à l’international. Les packs des demi-finales et de la finale à Lyon sont épuisés : ils ont été raflés par les supporters américains bien décidés à retrouver leur équipe à ce niveau de la compétition. «Nous savons que 150 américains sont venus à Lyon faire du repérage pour les hôtels et la restauration, lâche le patron de France 2019. Initialement, nous avions tablé sur 10% de spectateurs étrangers. Aujourd’hui, on a déjà écoulé plus de 80.000 billets à l’étranger.» La mobilisation générale est lancée pour les supportrices et supporters des Bleues.

©SportBusiness.Club. Décembre 2019.


Opération communication pour le sport féminin.

Lors du dépôt de candidature pour l’organisation de la Coupe du monde de football le principal objectif de la Fédération française de football était la promotion de la discipline auprès des jeunes femmes. «Le cap à franchir était la barre des 200.000 licenciées, indique Erwann Le Prevost, le directeur de France 2019. Après la victoire des hommes en Russie l’été dernier, nous avons enregistré 15% d’augmentation sur les femmes. Désormais, nous visons les 250.000 licenciées.» Le mondial en France sera aussi l’occasion de mettre un coup de projecteur sur le sport féminin dans son ensemble. «Nous attendons plus d’un milliard de téléspectateurs dans le monde, poursuit Erwann Le Prévost. Nous allons en profiter pour faire la promotion du sport féminin dans les villes hôtes. Elles y travaillent déjà