Franprix : «Un partenariat naturel avec les Gay Games.»

Sponsoring

L’enseigne du groupe Casino est un des sponsors actifs des 10e Gay Games qui se disputent à Paris jusqu’à dimanche 12 août. Pour François-Xavier Germain, directeur marketing et communication de Franprix, le choix de cette association était très naturel pour cette marque urbaine et très engagée autour de la diversité.

Franprix est partenaire des 10e Gay Games Paris 2018. Pourquoi ?

François-Xavier Germain : «Franprix est une enseigne urbaine qui vit avec la ville, et notamment Paris où il y a près de 400 magasins dans les quartiers, les lieux touristiques ou de ballades. Vivre avec la ville signifie vivre avec son actualité, et Paris, l’été, c’est bien sûr les touristes, mais cette année ce sont aussi les Gay Games. Ce partenariat nous a semblé d’autant plus naturel que le groupe Casino (propriétaire de Franprix) est promoteur de la diversité depuis plus de vingt ans. Du coup, forcément, quand vous regroupez ville, Paris et diversité ensemble cela parlait particulièrement à Franprix».

Quels retours attendez-vous de ce partenariat ?

F.-X. G. : «L’enseigne Franprix a beaucoup bougé ces dernières années. Mon rôle, en tant que directeur marketing est d’en faire une marque reconnaissable autour de certaines valeurs : une enseigne urbaine, locale, engagée, moderne. S’associer à un événement comme les Gay Games à Paris permet de renforcer ces valeurs et de consolider l’image de marque. Franprix doit être identifiée par les clients étrangers et les touristes comme l’enseigne où il faut aller quand ils arrivent à Paris. Justement, cet événement amène des touristes étrangers. Ils verront les magasins sur leurs parcours et j’espère qu’ils feront le lien».

Comment Franprix active ce partenariat ?

F.-X. G. : «C’est un échange de visibilité actif. Il y a tout d’abord l’exposition de la marque sur tous les supports de communication de l’événement, les affiches, les sites de compétition ou de rendez-vous, comme le village, ainsi que les réseaux sociaux. Nous allons plus loin sur quelques épreuves, comme les courses à pied, le marathon ou le triathlon, où nous fournissons des fruits et des boissons aux participants. Nous avons donné aux magasins des stickers qu’ils peuvent afficher sur la vitrine afin d’offrir un repère aux participants. Et puis, nous communiquons aussi sur nos réseaux sociaux».

Certaines entreprises auraient été «frileuses» pour s’associer avec les Gay Games. Ce choix a-t-il été difficile à prendre pour Franprix ?

F.-X. G. : «Non, ce ne fut pas une décision difficile car, comme je l’ai dit, ce partenariat s’est réalisé de manière très naturelle. C’est le résultat d’un faisceau de choses convergentes, et à un moment les planètes se sont alignées».