Generali assure dans le sport responsable

Les récompenses des Trophées du sport responsable.

Loin des ors du sport professionnel, Generali a fait le choix de mettre en avant les clubs des régions de France et leurs engagements sociétaux. La septième édition des Trophées du sport responsable a mis en lumière les initiatives originales, comme ce club de football qui profite de la proximité des terrains avec une maison de retraite pour développer une relation entre jeunes et seniors.

«Notre vision est d’encourager la responsabilité sur tous les terrains, indique Marie-Christine Lanne, directrice de la communication et des engagements sociétaux chez Generali France. La responsabilité limite les risques et cela est cohérent avec notre rôle d’assureur.»

Initiateur des Trophées du sport responsable, Generali dispose d’un remarquable terrain de communication. «L’idée était de trouver un fil-rouge entre tous les sports et fédérations dans lesquels nous étions engagés comme partenaire ou assureur, explique Marie-Christine Lanne. Nous souhaitions montrer que le sport ce n’était pas seulement la performance individuelle ou collective et l’esprit d’équipe mais que c’était aussi un vecteur d’intégration, de respect de l’environnement et qu’il permettait de porter la mixité.»

Marie-Christine Lanne, Generali France.

Difficile de quantifier le retour pour ce type d’opération en termes d’images. «Cela est quand même palpable concrètement avec plus de mille clubs labellisés “Sport responsable” et trois cents autres qui demandent cette reconnaissance chaque année, précise Marie-Christine Lanne. Ce soutien au sport responsable bénéficie à Generali dans un contexte où l’image de l’assurance n’est pas forcément positive pour toutes les raisons communément admises alors que c’est un métier qui justement est au cœur de toutes les activités humaines

© SportBusiness.Club. Décembre 2018.


Le palmarès 2018

  • Accessibilité : Castres Sports Nautiques. Le club organise des activités pour les personnes en situation de handicap comme la plongée grâce à une fosse spécialement équipée pour le para-sportif. Il a également mis en place des formations pour les dirigeants.
  • Mixité : Union sportive athlétique Albenasienne. Le club d’athlétisme d’Aubenas a développé une politique militante pour la mixité et le sport pour les femmes grâce à la sensibilisation des  familles et des jeunes, notamment les filles.
  • Santé et prévention : Club omnisports des Ulis.
  • Eco-responsabilité : Centre équestre poney-club d’Orléans. Le club a mis en place depuis très longtemps différentes actions en matière d’écologie : structures en bois, dématérialisation totale du courrier, initiatives pédagogiques pour les jeunes, traction animale pour éviter le tracteur, accès à la mobilité réduite…
  • Insertion et reconversion : Blagnac Rugby Club. Le club de rugby de Blagnac agit sur deux volets : le sportif et le social. Un dispositif pour la formation des jeunes a été mis en place ainsi qu’une commission « emploi et formation » avec des stages et un accès au réseau d’entreprises du club.
  • Fairplay et citoyenneté : FC Médoc Côte d’Argent. Soixante personnes âgées viennent régulièrement à la rencontre des enfants du club pour organiser des activités de prévention à la dépendance et l’animation d’ateliers de mémoire, d’équilibre ou de gym.
  • Acteurs engagés : Sésame. Cette TPE de dix personnes a créé le projet « foot d’elles » dont le but est de promouvoir  l’égalité femmes / hommes dans le football. Le sujet en porté Interne à travers une équipe de football féminin.
  • Fédération engagée : Fédération française de badminton. C’est l’institution sportive qui a généré le plus de dossiers dans cette édition des Trophées du sport responsable : 49 au total.