La Ligue 1 met du talent dans sa signature

Nos clubs français ont du talent, et la Ligue de football professionnel (LFP) entend bien le faire savoir. Pour cela, elle dote la Ligue 1 d’une signature : La Ligue des Talents. Une première en France, mais pas en Europe. La Liga espagnole (“No es fùtbol. Es LaLiga”) et la Premier League anglaise (“This is Premier League”) ont déjà leur claim. «La Ligue 1 est à un moment important et cette signature va permettre de singulariser son identité, montrer le cap, et doit inspirer tout le reste», explique Nathalie Boy de la Tour, présidente de la LFP.

Créée par l’agence No Com, la signature La Ligue des Talents sera utilisée en association avec le logo de la Ligue 1 Conforama, mais en dehors des séquences purement sportives : elle n’apparaîtra pas, par exemple, sur le “back-drop”, ce panneau publicitaire placé derrière les joueurs interviewés télé en fin de match, précise la LFP.

The League of Talents” à l’international

«Nous allons bien au-delà d’une simple signature, affirme Didier Quillot, directeur général exécutif de la LFP. Nous sommes dans le récit, car le mot talent, qui est très peu utilisé dans d’autres communications, représente l’essence même de la Ligue 1. Les talents, on les retrouve sur les terrains, grâce à nos centres de formation ou nos anciennes stars, mais aussi en dehors, avec nos dirigeants, jardiniers dans les stades ou supporteurs. Les talents, ils sont aussi dans les quartiers. Ce mot a une résonance particulière, notamment en France.»

Cette signature sera intégrée aux génériques diffusées par Canal+ et Be In Sports, détentrices des droits de la Ligue 1, avant tous les matchs. «Je compte aussi sur les médias pour la reprise de cette signature et la faire connaître au public», indique Didier Quillot qui précise aussi qu’elle est déclinée en anglais : “The League of Talents”. «Le mot est facilement traduisible», ajoute le directeur général exécutif de la LFP qui se réjouit d’une certaine proximité avec le célèbre jeu e-sport League of Legends. «Personnellement, je n’y joue pas, mais je crois que c’est un jeu très populaire», confie-t-il. Le directeur général exécutif rêve sans doute que sa Ligue 1 devienne également une légende dans le foot mondial.

© SportBusiness.Club août 2018


Un an de réflexion

C’est l’agence No Com de Pierre Giacometti qui a accompagné la Ligue de football professionnel dans le processus de création de sa signature. «Notre mission était de définir un récit et d’aller au-delà d’une simple signature, explique Pierre-Alain Mahé, directeur de l’agence. Nous avons écouté beaucoup de personnes, à la Ligue, dans les clubs, des joueur, mais aussi des diffuseurs et des directeurs de marketing de clubs à l’étranger».

L’enjeu pour No Com était d’identifier ce que pouvait être la Ligue 1, de trouver un dénominateur commun. Le terme “talent” est apparu assez tôt. «Nous avons exploré beaucoup de pistes, mais ce mot s’est imposé», poursuit Pierre-Alain Mahé. La signature a été adoptée à l’unanimité par le Conseil d’administration de la LFP le 7 juin dernier.

«Finalement le sport est un produit plus facile qu’une marque de grande consommation, car l’émotion est très présente dans ce secteur, confie le dirigeant de No Com. En revanche, la contrainte est qu’il y a beaucoup plus d’interlocuteurs que dans une entreprise.» L’agence indique aussi avoir utilisé une «typo moderne» pour cette signature, le recours au bleu-blanc-rouge, et des lettres différentes pour écrire le mot « talents », «en ligne avec la diversité des talents que nous avons


Pas de vampirisation

Partenaire titre de la Ligue 1, Conforama a «validé» la nouvelle signature proposée par la Ligue de football professionnel. Ouf. L’enseigne ameublement, qui entame la deuxième saison de son partenariat, aurait pu craindre une baisse de sa visibilité en ajoutant le claim au logo de la Ligue 1 où s’affiche celui de Conforama. «Je suis plutôt persuadé que cela magnifie le logo, au contraire, assure Didier Quillot, directeur général exécutif de la LFP. Il n’y a pas de risque de confrontation de marques. Et puis, il ne faut jamais avoir avoir peur de quelque chose qui peut être trop puissant.»

1 Rétrolien / Ping

  1. La Ligue 1 veut profiter des champions du monde | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.