«La Moto GP n’est pas en concurrence avec la F1»

Manel Arroyo, directeur général de Dorna / Moto GP

Interview Manel Arroyo. Le directeur général de Dorna, le promoteur espagnol du championnat du monde de Moto GP, estime que son événement doit travailler avec les autres sports mécaniques. L’organisateur aide à l’émergence de pilotes dans de nouveaux pays, notamment en Asie. La Moto GP a repris dimanche 10 mars et en France les courses sont désormais retransmises par Canal+.

La Moto GP est-elle en concurrence avec la Formule 1 ?

Manel Arroyo : «Non, au contraire. J’ai l’habitude de dire que dans un environnement concurrentiel très important en termes de contenus ou d’audiences, nous devons, nous, les sports mécaniques, travailler ensemble pour mieux nous protéger. Nos concurrents ce sont les autres sports, comme le cyclisme ou le football, mais c’est aussi les séries TV ou l’esport. Du coup, ensemble, la F1, les rallyes, la Moto GP… nous devons envoyer un message global pour montrer que nous avons un produit très innovant et interactif.»

Travaillez-vous avec la Formule 1 ?

M.A.: «Non, pas directement, mais je peux dire que nous parlons beaucoup avec eux

La Moto GP ne souffre-t-elle pas d’être trop concentrée sur deux pays, l’Espagne et l’Italie ?

M.A.: «C’est simplement une question de cycles. Dans les années 90, c’étaient les Américains, puis ensuite ce fut les Australiens. Maintenant, ce sont les Espagnols et les Italiens. Il y a aujourd’hui beaucoup de pilotes espagnols et italiens parce que dans ces pays il y a eu de nouveaux circuits et de nouvelles structures sportives qui ont permis de faire sortir des pilotes. Et puis, il y a un autre un point important : la météo. En Espagne et en Italie les conditions sont idéales pour la pratique de la moto, mieux qu’en Angleterre ou en Allemagne, par exemple. A la Dorna nous avons développé une formule de promotion pour tous les jeunes pilotes, la Red Bull Moto GP Rookies Cup.»

Contribuez-vous à faire émerger des pilotes dans de nouveaux pays et territoires ?

M.A.: «Oui, c’est le cas en Asie notamment où nous organisons depuis plusieurs années une compétition locale. Aujourd’hui, il y en a des pilotes de Malaisie ou d’Indonésie en Moto GP, Moto 2 et Moto 3. Mais, on ne peut guère faire plus qu’organiser ce type de compétitions car pour émerger c’est aussi une question de talent. Nous organisons également des coupes promotionnelles en Europe. Et puis, la promotion de la Moto GP passe aussi par l’organisation des Grand Prix, comme en France

La Moto GP attire-t-elle les marques ?

M.A.: «On est sur le même marché que les autres sports mécaniques et on arrive à séduire de grandes marques mondiales, comme Tissot, Repsol… Aujourd’hui, le message porté par la Moto GP est très intéressant pour les marques. Surtout durant un Grand Prix où les annonceurs ne cherchent plus seulement la visibilité. Les activations possibles sont nombreuses pour les marques durant un week-end. La Moto GP permet de toucher un public jeune et véhicule des valeurs liées à la technologie, le dynamisme et la vitesse.»

© SportBusiness.Club. Mars 2019


Les partenaires de la Moto GP

Sponsors officiels : Tissot, Michelin, BMW, Singha (bière), DHL.

Sponsors titres de Grands-Prix : Red Bull, Monster, Octo, Oakley, Motul, Go Pro, Shell, PTT, HJC, Michelin, Eyetime, Shark.

Fournisseurs officiels : Oakley, Stanley, Se Walt, Alpinestars, Yamaha, Vislink, Magneti Marelli, Go Pro, Hertz, Scania, Tata Communications, CB Cashback World, Kenwood, Quiron Salud, Enel, Processo Doc.