La Solo Maitre Coq en virtuel contre vents et marées

Annulée dans la vie réelle, en raison des mesures de confinement imposées aux Français afin de lutter contre l’épidémie du coronavirus, la Solo Maître Coq qui devait se dérouler du 19 au 21 mars au large des Sables d’Olonne en Vendée aura finalement lieu aux mêmes dates… sur Virtual Regatta. L’organisateur de l’épreuve à la voile, Marc Chopin, a convaincu une quinzaine des 27 skippers engagés à s’aligner dans cette épreuve virtuelle qui reprendra le parcours initialement prévu via l’île de Ré, Belle-Ile, le plateau de Rochebonne et la bouée Houlographe (pour les connaisseurs). Les marins professionnels seront en course en même temps et dans les mêmes conditions exactement que tous les autres concurrents comme cela se passe lors d’autres épreuves à la voile avec Virtual Regatta. Sauf que là, les skippers seront eux aussi à la maison devant l’écran de leur ordinateur et non en mer à manœuvrer leur monocoque.

«Les “vrais” skippers seront clairement identifiés grâce à une certification et ils auront leur propre classement, indique Philippe Guigné, président de Virtual Regatta Dans la situation actuelle cette solution permet de faire à ce que ce soit moins pire.» De quoi redonner un peu le sourire à Marc Chopin qui espère encore organiser sa course réelle un peu plus tard dans la saison. «Cette épreuve virtuelle est un moyen de montrer que la course n’est pas abandonnée tout en renvoyant l’ascenseur à nos partenaires,» confie-t-il. Il sait déjà que ce report lui coûtera de l’argent : au moins 50.000 euros de plus sur un budget de 130.000 euros.

Ce jeudi 19 mars, à 13h00 très précisément, une quinzaine de skippers professionnels s’aligneront donc devant la ligne de départ fictive de la Solo Maitre Coq version Virtual Regatta, avec à leurs bords des centaines d’autres bateaux d’amateurs éclairés. «L’idée m’amuse, c’est une bonne initiative et c’est ludique», indique Achille Nebout qui troquera la barre de son classe Figaro Be Green Ocean pour la souris et le clavier de son ordinateur. «C’est la première fois que je serai directement en course avec le grand public, poursuit-il. Virtual Regatta permet en outre de mettre en place des histoires intéressantes pour nos sponsors.» Le marin avoue qu’il sera sans doute plus confortablement installé chez lui que dans son cockpit, mais il n’oublie pas la course. «Je sais qu’il y a des experts, mais je pense que rapidement l’esprit de compétition va prendre le dessus, prévient Achille Nebout. On va se tirer une bonne bourre entre skippers

Mise à jour, samedi 21 mars 2020. La version virtuelle de la Solo Maître Coq a attiré 21.500 participants sur Virtual Regatta. L’italien Alberto Bona remporte la course des « vrais » skipper, mais il ne termine que 147e à près de 17 mn du vainqueur scratch, « Speedou TPN » alias François Dieul.

© SportBusiness.Club Mars 2020