Saint Barth compte sur l’image de la Transat AG2R

Pas question pour Saint Barthélémy d’annuler sa transat. L’édition 2018 de l’AG2R La Mondiale arrivera bien dans l’îlot français des Caraïbes qui a particulièrement souffert lors du passage du cyclone Irma en septembre dernier. «Nous avons rapidement décidé de confirmer tous les événements programmés, notamment sportifs, indique Michel Magras, sénateur de Saint Barthélémy. Leurs impacts sont très importants, autant au niveau social qu’au niveau économique». Les retombées de la Transat AG2R La Mondiale sont ainsi estimées à un million d’euros pour l’île.

Saint Barth compte aussi sur les retombées médias de la course pour offrir un nouveau visage au monde. «Nous voulons montrer une image positive, celle d’un territoire qui a la capacité à être résilient, qui se reconstruit», poursuit Michel Madras. Plus de 4 000 maisons ont été détruites sur l’île, et sa capacité hôtelière a quasiment été réduite à néant. «On fera ce qu’il faut pour être à la hauteur, promet l’élu de Saint Barthélémy. Les hôtels feront tout pour être prêts dès mars, pour la Bucket [une course de grands voiliers de luxe]. 70% devraient être déjà ouverts. Pour mai, et l’arrivée de la Transat AG2R La Mondiale, ce taux devrait monter à 80%

En attendant, le monde de la mer joue l’entraide avec Saint Barthélémy. «C’est la solidarité qui va nous guider pour l’édition 2018, assure Yvon Breton, Conseiller du Directeur général d’AG2R La Mondiale. Nous allons réaliser des actions sur le terrain.» Même son de cloche à Concarneau, port de départ de la course, le 22 avril 2018. «Nos pêcheurs vont aider et envoyer du matériel à leurs collègues qui ont tout perdu à Saint Barthélemy», indique André Fidelin, maire de la cité bretonne. De quoi ajouter un peu plus de sens à cette course à la voile disputée en duo et qui jouait déjà sur l’image de la solidarité.