«L’athlétisme attire les partenaires !»

André Giraud (FF Athlétisme) et Dominique Mahé (Maif)

André Giraud, président de la Fédération française d’athlétisme (FFA), est satisfait de la prolongation signée avec Maif jusqu’en 2024. Passée partenaire principal de la FFA, la mutuelle sera associée à l’ensemble des événements majeurs de l’athlétisme français, notamment le Meeting de Paris Diamond League, le Meeting de Paris Indoor ou les championnats de France. La Maif, dont le logo sera visible sur les maillots des athlètes français, s’associe également au programme d’héritage des Championnats d’Europe 2020 organisés à Paris. La marque accompagnera les bénévoles et les membres des jurys.

Le logo de Maif s’inscrit désormais sur le maillot de toutes les équipes de France d’athlétisme. Est-ce la première fois qu’une marque commerciale apparaît ainsi ?

André Giraud : «Eh non, car nous avons déjà eu dans le passé, et il n’y a pas si longtemps, Areva sur le maillot de l’équipe de France. Il s’agit d’un retour pour une marque, au-delà de notre partenaire équipementier, Asics. Le partenariat avec Maif a débuté il y a deux ans, et jusqu’alors ils nous accompagnaient sur la dimension jeunes. Compte-tenu des résultats que nous obtenons et des valeurs communes que nous partageons, Dominique Mahé le président de la Maif, a souhaité poursuivre et aller au-delà du partenariat initial. C’était d’autant plus important que nous entrons dans une période qui nous amène jusqu’à 2024 et les Jeux de Paris. Il y aura une première étape l’an prochain avec les championnats d’Europe 2020 à Paris. Ce partenariat va permettre de raconter toute cette histoire.»

Ce nouveau partenariat démontre-t-il que l’athlétisme français se porte bien et attire des sponsors ?

A.G.: «Si l’on met de côté les sports très télévisés, comme le tennis, le football ou l’automobile, l’athlétisme est quand même le sport olympique numéro Un. Nous attirons des partenaires grâce à la visibilité que l’on peut offrir. Toutes les ans il y a des championnats internationaux, d’Europe ou du Monde, qui sont télévisés. Et puis il y a les Jeux olympiques de Tokyo qui approchent. Tout cela favorise ce contexte partenarial. En plus, depuis quelques années nous bénéficions d’une belle génération d’athlètes et de jeunes talentueux qui arrivent. Les résultats aidant, la mayonnaise prend, comme l’on dit.»

Paris 2024 propose quatre sport additionnels un peu décalés. Dans ce contexte, pensez-vous que l’athlétisme doit évoluer et proposer de nouvelles disciplines, mixtes notamment ?

A.G.: «Oui, c’est d’ailleurs une volonté de la fédération internationale, l’IAAF, et de la fédération française aussi. Dès cette année, des relais mixtes seront organisés en cross-country et lors des championnats du monde de relais qui se disputeront au Japon [10 et 11 mai à Yokohama]. Nous sommes pour cette évolution. Nous avons un sport assez complexe et nous avons intérêt à le faire évoluer si nous souhaitons continuer à progresser et faire en sorte que le grand public s’intéresse à nous. Par exemple, le cross country, qui est une discipline de base de l’athlétisme, pourrait intégrer les Jeux olympiques d’hiver. Cela offrirait une dimension supplémentaire à notre sport.»

Vous avez annoncé il y a plusieurs mois la possibilité d’ouvrir au grand public la course du semi-marathon des championnats d’Europe 2020. Paris 2024 propose la même idée pour les Jeux Olympiques et le marathon. La participation populaire est-elle dans l’air du temps, même pour le sport ?

A.G.: «Oui, nous sommes dans l’air du temps. Il s’agit d’un projet que l’on veut porter. Je pense que Paris 2024 s’est inspiré de que ce que l’on va faire l’an prochain. Ce sera extrêmement important pour nous. Cela permettra, quatre ans avant, de tester cette dimension populaire de la course à pied et de nous projeter vers les Jeux car nous allons être, à la fédération, étroitement associés à ce marathon de Paris 2024.»

© SportBusiness.Club. Mars 2019.


Les partenaires de la Fédération française d’athlétisme

  • Partenaires principaux : Asics, Maif.
  • Partenaires médias : RMC Sport, RMC.
  • Partenaires officiels : Groupe MDS/Mutuelle des SPorts, Kinder Sport.
  • Fournisseurs officiels : Berocca Sport, Athéna, Belambra Clubs, Dima Sport, I-Run.
  • Partenaires institutionnels : Ministère des Outremer, Ministère des Sports, Ministère de la Justice, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Région Guadeloupe, Région Guyane, Région Ile-de-France, Région Martinique, Région Nouvelle-Aquitaine, Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Département du Cantal, Département de la Loire, Département du Pas-de-Calais, Ville de Paris, Ville d’Albi, Ville d’Angers.