L’aviron indoor en pleine lumière

Plus de 3.000 rameurs sont attendus vendredi 7 et samedi 8 février à Paris pour les championnats du monde indoor d’aviron. Une centaine d’ergomètres, ces appareils qui équipent les salles de musculation, sera installé dans le Stade Pierre de Coubertin où se disputent des compétitions à suivre sur écrans géants. La discipline est depuis 2013 gérée par la fédération française d’aviron (FFA) qui voit là de bonnes perspectives de développement. «Nous avons créé des licences spécifiques pour l’aviron indoor dans l’objectif d’attirer un nouveau public, confirme Jean-Jacques Mulot, président de la FFA. Cela permet aussi aux clubs de se développer en diversifiant leurs activités.»

Cette nouvelle population arrivant à l’aviron via cette discipline indoor est plutôt féminine et senior. «On ne débauche pas la clientèle habituelle des clubs de fitness,» indique Jean-Jacques Mulot qui a quand même mis en place un programme destiné à ces enseignes. «Ce sont des séances d’aviron qui ont le label de la Fédération, cela leur donne une légitimité,» poursuit le président de la FFA qui vend des licences et trouve ainsi de nouvelles sources de revenus. Un accord a déjà été signé avec les salles parisiennes Episod et une dizaine de clubs sont mêmes exclusives en “Rowing”. «Cette stratégie est plutôt un objectif à moyen terme,» précise Jean-Jacques Mulot.

Ces championnats du monde d’aviron indoor seront sans doute observés par Paris 2024. Tony Estanguet, le président du Comité d’organisation des Jeux olympiques, souhaite développer les pratiques pouvant associer le grand public aux compétitions officielles. «On échange avec Paris 2024 qui cite souvent l’aviron en exemple quand est abordé le sujet, relève le président de la FFA. Des compétitions avec des appareils connectés partout en France ou dans le monde sont possibles. Mais aujourd’hui, nous n’en sommes qu’aux balbutiements.» Il reste encore quelques coups de rames à donner.

©️ SportBusiness.Club Février 2020


L’aviron de mer à Paris 2024 ?

Si l’aviron indoor est un axe de développement pour la discipline, les instances sportives préfèrent aujourd’hui se concentrer sur leur présence lors des Jeux olympiques. Ils souhaitent intégrer l’aviron de mer au programme de ceux de Paris 2024. Ce type de compétition sera présente en 2022 lors des Jeux olympiques de la Jeunesse à Dakar. Pour que le Comité international olympique accepte cette intégration, il faudra que la fédération internationale d’aviron lâche un peu de lest, et supprime des catégories. Ce pourrait être le cas en poids léger. L’étape suivante sera de trouver un site pour les épreuves d’aviron de mer : Marseille ou Tahiti ?