Le CNOSF choisit Reworld pour sa chaîne

La maison du sport français à Paris, siège du CNOSF.

La Chaîne Olympique française est sur les rails : elle devrait être lancée «dans les mois qui viennent et avant l’été», indique Guillaume Sampic, directeur général de Media 365 qui, ce mardi en fin d’après-midi, vient de remporter l’appel d’offres lancé par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Le projet de la structure du groupe Reworld Media a été préféré à ceux des deux autres candidats, le Réseau Vià, qui rassemble 22 télévisions locales, et un consortium composé par le trio Nefertiti Production, AMP Visual TV et V.C.N. Production, comme l’a indiqué L’Equipe.

Le nom de la future chaîne a déjà été choisie, mais n’a pas été dévoilée. Concrètement, Média 365 sera producteur exécutif du projet et éditera une chaîne non-exclusive destinée à être diffusée par toutes les plateformes et opérateurs sur le câble, l’ADSL ou le satellite. Elle pourra également être reprise sur le site du CNOSF mais aussi sur ceux des fédérations sportives qui en feront la demande. «La chaîne est appelée à être diffusée le plus largement possible,» explique Guillaume Sampic qui précise que le choix d’intégrer ou pas de la publicité n’a pas encore été fait.

Par ailleurs, Média 365 va développer un site dédié pour accueillir le flux de la chaîne. Il permettra à côté  d’héberger les différentes vidéos et un système de replay. «Nous mettrons aussi tous ces contenus à disposition des médias ou des fédérations via un hub», indique Guillaume Sampic. La chaîne pourra utiliser des images de l’Olympic Channel, lancée par le Comité international Olympiques après les Jeux de Rio 2016.

«Un virage important»

La chaîne disposera d’un budget un peu supérieur à deux millions d’euros, dont 800 000 euros, financés par le CNOSF, rapporte L’Equipe. Elle pourra disposer des images produites et versées par les fédérations sportives. «C’est un virage important qui est pris aujourd’hui et nous mesurerons dans très peu de temps l’impact tant externe qu’interne qu’aura cette nouvelle chaîne 100% sport, pour tous les publics», déclare Denis Masseglia, président du CNOSF, dans un communiqué.

Après avoir conclu des accords de diffusion avec L’Equipe et France Télévisions, le comité olympique français fait donc le choix de créer sa propre chaîne de sport. Ces derniers mois, à plusieurs reprises, Denis Masseglia avait d’ailleurs laissé entendre qu’il préférait cette option… quitte, peut-être aussi, à tenter d’utiliser dans le futur une partie du canal TNT que France 4 abandonnera fin 2020. «Dans un contexte de rénovation de l’organisation du sport français, à moins de deux mille jours des Jeux de 2024, le CNOSF se donne ainsi les moyens de promouvoir ses actions et celles de tous ses membres,» affirme le président du CNOSF.

Créé par Patrick Chêne, Média 365 a été racheté par Reworld Media en juin 2015. Selon mes informations, le journaliste, qui a cédé toutes ses parts, pourrait intervenir sur ce projet, en « tampon » entre le CNOSF, avec lequel il a déjà collaboré, et les dirigeants de la future chaîne.

© SportBusiness.Club. Février 2019.

Mise à jour, mardi 19 février. Le budget de la chaîne s’élèverait à 2,5 millions d’euros, dont 1,7 million apporté par Média 365 additionnés aux 800.000 euros apportés par le CNOSF. La chaîne produirait entre 500 et 800 heures de programmes par an.

 

1 Rétrolien / Ping

  1. La chaîne olympique française lancée d'ici fin mai | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.