Le CNOSF lance sa pétition

Mobilisez-vous. C’est en substance le message de Denis Masseglia. le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) annonce le lancement imminent d’une pétition nationale. Son objectif ? Interpeller l’Etat à propos de la baisse des subventions publiques pour le sport.

La décision de ce mouvement a été prise jeudi 29 août lors qu’un séminaire qui réunissait les représentants du mouvement sportif, fédérations et comités olympiques locaux. «Nous avons décidé unanimement de lancer une pétition nationale qui demandera à L’Etat de donner au sport français des moyens à la hauteur des ambitions qu’il lui prête, et que nous partageons», indique Denis Masseglia lors d’un point presse.

1% du PIB national

La contestation du mouvement sportif est, selon le patron du CNOSF, née quasiment après l’attribution des Jeux olympiques de Paris 2024 à Paris, il y aura un an, le 13 septembre. «L’Etat a annoncé dans sa loi de finance une diminution drastique des emplois aidés et une baisse des subventions versées par le Centre national pour le développement du sport (CNDS), rappelle Denis Masseglia. Depuis, le désarroi de la base n’est pas retombé

Après le recul de 7% du budget du ministère des sports, le dernier point de friction pour le mouvement sportif a été le plafonnement de la “taxe Buffet” sur les droits TV. «Jamais aucun gouvernement n’avait osé le faire jusqu’alors, assure le président du CNOSF. Cette notion de plafonnement est parfaitement incompréhensible.» Elle réduit les ressources financières versées au sport amateur.

Le détail de cette pétition, «en ligne et dont le texte sera court» sera dévoilé mardi 4 septembre en même temps qu’une étude sur l’impact économique du mouvement sportif réalisé par le Centre de Droit et d’Économie du Sport (CDES). «Le mouvement sportif rassemble 170.000 associations, 3,2 millions de bénévoles et contribue à un peu moins de 1% du PIB national», avance Denis Masseglia qui espère que ce monde-là se mobilisera en masse derrière cette action inédite pour le CNOSF.