Le mouvement sportif français pèse 12 milliards d’euros

Le sport français connaît désormais son poids dans l’économie nationale : 11,69 milliards d’euros exactement. C’est le résultat de l’étude menée par le Centre de droit et d’économie du sport de Limoges (CDES) pour le compte du Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

Dans le détail, le CDES, qui estime être volontairement dans une hypothèse basse, a chiffré à 6,25 milliards d’euros le poids économique du mouvement sportif amateur. Il s’agit des activités des clubs et des fédérations sportives. L’étude a tenu compte des recettes de licences et des partenariats privés.

Le secteur du sport professionnel a été évalué à 3,03 milliards d’euros. Ce montant, là encore, tient compte des recettes générées par les structures professionnelles, clubs et ligues. Le CDES relève que cette part du sport reverse à l’Etat un milliard d’euros en redevances fiscales et sociales.

150 euros par pratiquant et par an

Enfin, la troisième partie, celle des pratiquants, générerait 2,41 milliards d’euros. C’est le poids des dépenses des licenciés et dirigeants en équipements sportifs (hors licences) que le CDES a estimé à 150 euros par an et par personne. «Nous avons été prudents sur ce montant alors que des études font état de 238 euros pour les basketteurs ou 279 euros au badminton, par exemple», explique Didier Primault directeur général du CDES de Limoges. Les sportifs non-licenciés et pratiquants hors cadre fédéral sont exclus de cette enquête.

«Ce sujet est très compliqué, car les données sont encore très insuffisantes sur ce secteur, notamment pour évaluer toute l’activité économique du sport dans le milieu associatif, précise Didier Primault. C’est pour cette raison que nous avons été prudents dans nos montants

Justement, l’étude du CDES s’est risquée à calculer le poids économique du bénévolat dans le sport français. Le centre a valorisé en rémunération le travail effectué par les 3,2 millions de bénévoles dans les associations sportives. Certains sont même présents dans plusieurs structures. Le CDES estime donc à 5,2 millions le nombre de “participations bénévoles”.

Jusqu’à 0,87% du PIB

En valorisant ce travail au Smic, le bénévolat dans le sport en France s’élèverait à 5,22 milliards d’euros. La fourchette haute, prenant le salaire moyen de la branche, se monterait à 10,10 milliards d’euros. Au final, selon l’études du CDES de Limoges, le sport en France générerait entre 16,89 et 21,79 milliards d’euros, soit entre 0,67% et 0,87% du produit intérieur brut (PIB). Il s’agirait d’un poids équivalent au secteur de l’audiovisuel en France : 12,6 milliards d’euros en 2015.

Pour autant, Didier Primault assure que le poids du sport en France est sous-estimé. Le chercheur met en exergue certaines retombées économiques d’événements locaux (voir plus bas) qui échappent à cette comptabilité. Le directeur général du CDES invite aussi à changer de baromètres. «Nous ne pouvons pas aujourd’hui chiffrer le poids économique de la dimension sociale du sport», affirme le chercheur.

De même les bienfaits du sport sur la santé publique, et les économies qu’il peut faire sur à la Nation ne sont pas chiffrées. «Je ne sais pas si le sport nous rend plus riche, en tout cas, je sais qu’il peut nous rendre plus heureux, conclut le Didier Primault. Il faudra trouver les outils pour estimer économiquement ces retombées.» Le poids du sport dans l’économie du bonheur.


Chiffres clés du poids du mouvement sportif en France

  • Poids économique du mouvement sportif : 11,69 milliards d’euros
    • Mouvement sportif amateur : 6,25 milliards d’euros
    • Sport professionnel : 3,03 milliards d’euros
    • Dépenses des pratiquants : 2,41 milliards d’euros
  • Valorisation du bénévolat sportif en France
    • Hypothèse basse (smic) : 5,2 milliards d’euros
    • Hypothèse haute (salaire moyen) : 10,1 milliards d’euros
    • Nombre de bénévoles : 3,2 millions
    • Nombre de participations bénévoles : 5,7 millions
    • Équivalent en emplois à temps plein : 274 000
  • Nombre de clubs affiliés à des fédérations sportives : 165 000
  • Budget moyen des clubs sportifs : 29 350 euros
  • Budget cumulé des fédérations sportives : >1,3 milliard d’euros
  • Budget cumulé des clubs professionnels : 2,9 milliards d’euros

Source : étude « le mouvement sportif : quels effets sur la société français et son économie ». CDES, août 2018 

Impacts économiques d’organisations au niveau local

  • Club de football de l’AC Ajaccio sur la communauté d’agglomération : 8,7 milliards d’euros
  • Demi-finales du Top 14 de rugby 2016/17 sur l’agglomération marseillaise : 21,2 milliards d’euros
  • International Six Days of Enduro sur la Corrèze : 3,5 millions d’euros
  • Evénement « Poneys sous les pommiers » à Saint-Lô : 268 000 euros (pour un budget de 98 000 euros)

Sources : études du CDES de Limoges

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Le CNOSF retarde sa pétition nationale | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.