Le Paris Eiffel Jumping toujours plus haut

Modèle économique. Formule 1, Roland-Garros… quand Virginie Couperie-Eiffel compare son Paris Eiffel Jumping avec d’autres événements sportifs, c’est toujours avec ce qui se fait de mieux dans les autres disciplines. Ce n’est pas un hasard. La 6e édition de ce concours de sauts d’obstacles, qui se tient du 3 au 7 juillet sur le Champs de Mars à Paris, réunit le gratin mondial de la spécialité, c’est-à-dire les 50 meilleurs cavaliers et leurs chevaux. La compétition est l’étape française du Global Champions Tour, une Coupe du monde du Jumping en 20 dates autour de la planète, de février à novembre.

Lancé en 2009 avec Gucci à Villepinte, l’événement a déménagé en 2014 aux pieds de la Tour Eiffel. La compétition a pris son nom, le Paris Eiffel Jumping et a accueilli un nouveau partenaire, Longines. L’année suivante, l’horloger suisse est passée partenaire titre. Dans le même temps, la marque du groupe Swatch est également devenue namer du circuit mondial, rebaptisé Longines Global Champions. «Nous avons signé un contrat avec l’organisateur mondial qui nous apporte le plateau, explique Virginie Couperie-Eiffel, fondatrice et présidente de la compétition. Sur cette étape parisienne, nous sommes même co-organisateurs et bénéficions d’un accord particulier avec Longines au niveau local.»

Des places gratuites pour le grand-public

Le budget de l’événement s’élève à 4 millions d’euros environ. Plus de la moitié est consacrée aux infrastructures, notamment les 230 box pour les chevaux. L’essentiel des ressources, près de 60%, provient des partenariats marketing, comme avec Longines, bien sûr, mais aussi avec d’autres entreprises désirant s’associer avec une épreuve : le ticket s’étale de 20.000 euros, pour les concours les moins huppées, à plus de 500.000 euros, pour le majeur. Vient ensuite la restauration, pour un tiers des recettes. Ce poste comprend notamment l’hospitalité. Ainsi, une table de 4 places pour les trois jours est facturé 7.000 euros. Ce sont surtout les cavaliers qui réservent ces espaces au bénéfice de leurs familles ou amis. Cette année, des loges pour les partenaires ont été construites.

Le budget du Paris Eiffel Jumping se boucle avec les droits TV (RMC Sport et Eurosport international) et la billetterie. Seulement 30% à 40% des sièges sont proposés à la vente, entre 30 et 60 euros. Le reste des tribunes est en accès libre. «Je souhaite que l’événement soit totalement inclusif et réellement accessible à tous les publics, indique Virginie Couperie-Eiffel. Un Village ouvert à tous permettra de découvrir la culture et les arts équestres. Nous serons aussi un événement éco-responsable privilégiant les circuits courts.» Grand événement, mais sans oublier une politique RSE.

© SportBusiness.Club. Juillet 2019


Les partenaires du Paris Eiffel Jumping 2019

  • Partenaire titre : Longines
  • Partenaires institutionnels : Ville de Paris, Fédération Équestre Internationale, Fédération française d’équitation, Région Ile-de-France, Comité régional d’équitation d’Ile-de-France, Société française des équidés de travail.
  • Partenaires officiels : Massimo Dutti, Renault.
  • Partenaires : Audevard, Geberit, Hubside, Joone, Metrobus, Nacricare.
  • Partenaires médias : BFM Business, RMC, Le Figaro, Grand Prix, Cheval magazine, Georgette Mag.
  • Fournisseurs officiels : Loxam, Champagne Louis Roederer, Samsung Qled, SFR, Laboratoire Ravene.
  • Diffuseurs : RMC Sport, Eurosport.