Le plan de la fédération de basket avec les communes.

Opération séduction pour la Fédération française de basket-ball au Salon des Maires. Au Parc des Expos de Paris, devant des élus et des responsables des sports des collectivités territoriales, Jean-Pierre Siutat, le président de l’instance sportive a détaillé le plan de développement de sa discipline. Celui-ci passe par les communes.

En association avec Gerflor, partenaire de la FFBB, a dressé un catalogue d’équipements types pouvant être installés facilement sur une petite surface extérieure et à portée des bourses des collectivités. Le premier prix, un terrain de 3X3 nécessitant 285 mètres carrés, est estimé à 29.000 euros. Le plus cher est un terrain de 5×5 avec couverture qui se monte à 185.000 euros. La FFBB propose aussi le terrain connecté avec panier équipé de panneaux solaires et prises USB pour recharger son mobile pendant le jeu, et des dalles podo-électriques calculant le nombre de joueurs. C’est un peu plus cher.

«Nous pouvons mettre en oeuvre un financement partiel des projets par un fonds fédéral et des apports liés aux conventions signées,» précise Jean-Pierre Siutat aux élus territoriaux dont le but est de répondre à «des mentalités qui évoluent dans le sport.» Le président de la FFBB a les Jeux olympiques de Paris 2024 en ligne de mire, et il ne souhaite pas rater cette échéance.

«C’est un projet innovant car il n’a pas été pensé que pour la compétition, observe Marc Sanchez, président de l’ANDES*. Il permet aussi le vivre-ensemble. Il est aussi à un niveau d’investissement en ligne avec les budgets des communes.» De quoi ravir Jean-Pierre Siutat, qui explique la démarche de sa fédération pour une autre raison : «Si nous le faisons pas, ce sont des promoteurs privés qui le feront, ou des marques,» prévient-il.

© SportBusiness.Club. Novembre 2018.

*ANDES : Association Nationale des Elus en charge du Sport.