Le confinement met le sport en application

Cela fait plus de trois jours que la France est passée en confinement total avec un seul mot d’ordre : Restez chez vous. Une décision censée ralentir, et on l’espère, stopper la propagation du virus Covid-19 dans l’Hexagone. Interdiction de sortir, de se rassembler, mais pas de faire du sport. Au contraire martèle même Roxana Maracineanu. La ministre des Sports encourage la pratique physique, mais sous conditions : de petites sorties à pied autour de chez soi, seul, et pour se «dégourdir les jambes,» insiste-t-elle.

Afin de pousser la promotion de l’activité sportive, le ministère a labellisé trois applications chargées de proposer aux Français un entretien physique régulier à domicile : My Coach, Be Sport et Goove App. «Ces applications (…) s’engagent à proposer gratuitement, dans les jours à venir (…) leurs contenus conçus par des professionnels du sport, mais également de la santé et de l’activité physique adaptée,» indique un communiqué du ministère.

Trois applications labellisées

Installée à Nice au sein de l’Allianz Riviera et hébergée par le Tremplin, My Coach développe des solutions destinées aux équipes professionnelles et amateurs pour le suivi des entraînements de leurs athlètes. Une déclinaison pour le grand public, baptisée Activiti, devait voir le jour en septembre prochain : elle sera finalement disponible d’ici quelques jours, gratuitement. «Les Français auront un vrai accompagnement personnalisé et une expertise de premier choix,» promet Cédric Messina, le président de My Coach, dans Nice-Matin.

Disponible sur ordinateur sans abonnement, Goove App propose des séances «encadrées et adaptées à son état de santé» visant plus particulièrement les personnes plutôt sédentaires voulant se remettre au sport, ou les seniors et les publics atteints de maladie chroniques. Enfin, Be Sport se présente plutôt comme une plateforme communautaire. L’application apporte le lien social dans les communautés de sportifs, entre un entraîneur et ses joueurs, un coach et ses élèves ou simplement entre sportifs d’une équipe.

Anticiper la sortie de crise

«L’une de nos forces est notre capacité à faire passer des messages à une population très éclatée comme l’est le monde du sport, explique Edouard Donnelly, directeur général de Be Sport. Nous relayons ainsi les messages du ministère des Sports qui explique ce que chacun a le droit de faire ou pas en termes de pratique sportive pendant le confinement.» Depuis quelques semaines Be Sport a adapté sa plateforme et créé des contenus spécifiques. «Il a fallu être très réactif, commente Edouard Donnelly. Les équipes, en télétravail, ont réalisé un gros travail

La plateforme a fait remonter les besoins depuis le terrain, depuis les clubs et les entraîneurs. «Nous avons écouté leurs sujets d’inquiétudes, notamment pour anticiper la sortie de crise», confie le directeur général de Be Sport. Dans le contexte actuel, les enjeux sont multiples : «Les liens entre les coachs et les joueurs doivent être conservés notamment pour l’entretien physique, poursuit Edouard Donnelly. C’est aussi le cas pour la cohésion de groupe et pour le mental. Show Must Go On.» Et aujourd’hui At Home !

© SportBusiness.Club Mars 2020


«Bouger est nécessaire»

Mise à jour, vendredi 20 mars 2020). Dans une vidéo, Roxana Maracineanu, ministre des Sports, renouvelle ses conseils pour la pratique d’exercices physiques à domicile et précise à nouveau les limites d’autorisation pour une activité extérieure. «Nous avons toujours besoin de bouger, c’est même nécessaire durant cette période de confinement. L’Organisation mondiale de la santé recommande 30 minutes d’activité physique minimum par jour pour les adultes. (…) La première solution est de bouger chez soi. (…) Même les athlètes de haut niveau s’entraîne chez eux. (…) Faire du sport l’extérieur ça veut dire petit footing ou marche, mais en restant à proximité de votre domicile. Une sortie brève et sans autre contact que ceux avec les personnes de votre foyer»

1 Rétrolien / Ping

  1. OLBIA Conseil Cette semaine 12 pas comme les autres…

Les commentaires sont fermés.