Le sport, nouvelle religion pour Israël.

Le sport est le nouvel ami d’Israël. Le marathon de Jérusalem est devenu un produit d’appel pour le pays. Au point que l’événement figurait en bonne place sur le stand d’Israël à l’IFTM Top Résa, le salon international du tourisme qui s’est tenu au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris, du 26 au 29 septembre. Créée en 2013, la course rassemble déjà 25.000 participants. Elle est devenue un enjeu touristique et économique.

«Oui, l’attrait économique n’est pas négligeable, car 40% des coureurs sont étrangers», confirme Laurent Gahnassia, directeur marketing et communication de l’Office national israélien de tourisme en France. Ce dernier confie même que le parcours n’a pas été dessiné par hasard. «Tout en gardant un intérêt sportif, le tracé passe aussi bien dans la vieille ville que dans les dans les nouveaux quartiers afin de montrer aux coureurs que Jérusalem est aussi une ville moderne», confie-t-il.

Le Tour d’Italie en Israël

Le sportif voyageur est également un touriste. Il n’hésite pas à ouvrir son portefeuille pour s’offrir et disputer une course à l’autre bout du monde. Et, généralement, il n’y va pas seul. Le marathon de New-York, le top de la discipline, attire 260 000 touristes. L’impact économique de événement a été évalué à près de 400 millions d’euros. De quoi donner des idées.

Israël, n’en est pas resté au marathon de Jérusalem : il a désormais son cousin à Tel-Aviv. Mieux, le 4 mai prochain, le pays accueillera le départ du… Tour d’Italie ! Ce sera la première fois que l’un des trois grands tours cyclistes européens (France, Espagne, Italie) s’élancera en dehors du continent. Le coût de l’opération, à la charge des autorités israéliennes, s’élèverait à 15 millions d’euros selon The Guardian. «Cette opération est menée par le Ministère du tourisme», indique Laurent Gahnassia de l’Office national israélien de tourisme en France.

«Le Giro est, effectivement une opération de communication, car les cyclistes passeront par les endroits les plus emblématiques du pays», poursuit-il. Les paysages et les sites historiques du pays seront mis en valeur par les images de la télévision. Celles-ci seront diffusées dans près de 200 pays, notamment la Chaîne l’Equipe. En juin dernier, certaines étapes avaient rassemblé plus d’un million de téléspectateurs en France. Pour Laurent Gahnassia, «le sport est une occasion supplémentaire de visiter Israël». En courant, à vélo, ou tout simplement en voiture.

Mise à jour (4 mai 2018). Dans Les Echos du 4 mai 2018 : «Les pouvoirs publics israéliens – Ministère du Tourisme, Sports, Finances et Sécurité en tête, n’auraient déboursé « que » 25 millions de shekels (5,76 millions d’euros) pour financer la partie israélienne du Giro, mais la note s’élève à 16 millions d’euros, pour la force motrice du projet, l’entrepreneur canadien Sylvan Adams, qui a par ailleurs investi dans un projet de vélodrome».


Les Jeux olympiques en classe VIP

A l’occasion de l’IFTM Top Résa, l’agence Eventeam a présenté son offre hospitalité pour les prochains Jeux olympiques d’hiver qui disputeront à Pyeong Chang, en Corée du Sud, du 9 au 25 février 2018. L’événement est, comme les grandes compétitions sportives, l’occasion de réaliser des opérations de relations publics. Les entreprises en profitent pour y inviter leurs meilleurs clients. Au programme : les compétitions aux meilleures places, des visites touristiques et des sorties culturelles. A Pyeong Chang, les coûts d’un séjour de 6 à 7 jours, comprenant le voyage (11 heures de vol !), s’échelonnent entre 2.800 et 8.000 euros selon la formule : qualité de l’hébergement, choix des événements, déplacements… Malgré l’escalade verbale entre le voisin coréen du Nord et les Etats-Unis, Eventeam n’a à ce jour enregistré aucun désistement. L’agence serait même dans ses objectifs de vente, plus de 300 packages écoulés, soit les deux tiers de son offre.