Le Trot à plein galop vers les familles.

Hippisme

Ne cherchez pas la cote de Super Dimanche. Le sympathique cheval à la robe crème et au masque de super héros n’est là que pour l’apparat. Il anime le village des familles à l’hippodrome de Vincennes, le temple du trot français à l’Est de Paris. Super Dimanche est l’ambassadeur de la nouvelle stratégie du Trot pour attirer les familles avec enfants.

A partir de dimanche 2 décembre, la société de courses hippiques organise à Vincennes, dont elle est propriétaire, une quinzaine de rendez-vous thématiques à destination des familles. «L’objectif est d’attirer une nouvelle population aux courses, et de leur proposer une dimension expérientielle comme dans un stade, explique Valérie François directrice marketing du Trot. On les amène dans notre univers».

Le Village propose de nombreuses animations et activités ludiques autour du cheval et le monde des courses : tour de poney, carrousel, sulky à pédales, rodéo mécanique… Enfants et parents peuvent ensuite visiter les écuries et découvrir les vrais cracks des courses. «Les chevaux de trot sont d’une nature moins sauvage que les autres, ils sont plus accessibles pour le public, assure Valérie François. Plus de mille personnes font cette visite chaque dimanche.» Un réel privilège car le lieu est totalement interdit au public sur les autres champs de courses.

Objectif PMU.

La dernière étape de la visite à Vincennes est destinée aux parents : des experts du PMU leur expliquent les rudiments du paris hippique. Le but de l’opération est en effet d’amener une nouvelle population au plaisir du turf. Pour cela, le Trot fait tout pour faciliter l’accessibilité de ce public cible à l’hippodrome de Vincennes. L’entrée y est payante, 3 euros seulement, mais de nombreuses invitations sont distribuées ou disponibles d’un clic sur internet, parking inclus. Des navettes sont également disponibles pour acheminer les spectateurs depuis les portes de Paris.

«Nous communiquons du jeudi au samedi dans les stations de métro, les marchés et les centres commerciaux de l’Est parisien, détaille Valérie François. Nous nous concentrons sur notre zone de chalandise.» Ainsi, pas question d’aller vers l’Ouest territoire du galop avec Longchamp ou du steeple chase avec Auteuil. «Nous ne sommes absolument pas en concurrence avec eux, précise la directrice du marketing du Trot. Nos concurrents c’est plutôt le bois de Vincennes, le château ou le parc zoologique.» Super Dimanche doit donc être donc plus séduisant que les girafes, les otaries ou les aras.

© SportBusiness.Club. Novembre 2018.


Des courses à vendre

Les entreprises sont avec les familles l’autre cible prioritaire du Trot. Ici, l’objectif est la vente de naming d’épreuves. Le ticket d’entrée s’élève à 6.000 euros pour une épreuve basique. Ce montant s’élève à environ 100.000 euros pour une épreuve plus importante et atteint 500.000 euros avec le prestigieux Grand Prix d’Amérique dont l’édition 2019 se disputera le 27 janvier. Avec 40 millions d’enjeux le championnat du monde des trotteurs est la course concentrant le plus de paris hippiques. L’autre piste pour le Trot est le développement des offres d’hospitalités et de séminaires à Vincennes ou les trois autres hippodromes gérés par la société de course : Enghien-les-bains, Cabourg, Caen et le centre d’entraînement de Boissy-Saint-Léger.