Les Gay Games 2018 à l’équilibre

Organisés du 4 au 18 août 2018 à Paris, les Gay Games, dont c’était la 10e édition, laissent un bilan équilibré mais pas neutre. «L’événement a rappelé ses dimensions initiales d’inclusion, plus que son aspect sportif ou le dépassement de soi», affirme Pascale Reinteau, coprésidente du comité d’organisation des Gay Games rebaptisés Jeux de la diversité afin de démontrer que ce rendez-vous va bien au-delà de la communauté LGBT, notamment en autorisant la mixité dans les sports collectifs : femmes, hommes, handisport.

Au total, l’événement a rassemblé plus de 10.000 participants venant de 91 pays. Les inscriptions ont d’ailleurs été le principal poste de recettes des Gay Games : plus de 40% des 4,8 millions d’euros du budget (voir-ci-dessous). Les collectivités publiques, dont l’Etat et la Ville de Paris, ont contribué à près de 30%, et les partenaires privés à 21%.

Les organisateurs des Gay Games, qui [chose rare] ont présenté un bilan très complet de l’événement, affichent des dépenses au même niveau que les recettes, dont près de 600 000 euros pour la sécurité. Ils ont également été honnêtes avec les chiffres : «Nous avons eu un déficit, mais qui a été compensé par nos fonds propres, soit 346.000 euros cumulés depuis 2012 en prévision de l’organisation,» précise Manuel Picaud, le second coprésident de Paris 2018.

Un impact économique de 100 millions d’euros

«Outre la recherche de partenaires privés, l’une des difficultés financière a été de gérer l’encaissement d’un montant élevé de ressources dans les trois mois précédents les Gay Games, et même un peu après,» indique Manuel Picaud.

L’autre point de satisfaction pour Paris 2018 est l’impact économique des Gays Games. Selon une étude réalisée par l’université américaine de Kent State l’événement aurait ainsi généré 66 millions d’euros en retombées directes. A ce montant, il faut ajouter, selon cette enquête, 41,6 millions d’euros correspondant aux 1.429 emplois créés autour de l’événement.

Ainsi, en moyenne chaque participant des Gay Games aurait dépensé 2.000 euros lors de sa venue à Paris, dont la moitié en hôtel et un quart en restauration. «L’événement a contribué encore à 14 millions d’euros versés en impôts et taxes à l’Etat», insiste Manuel Picaud. «Ce bilan nous conforte dans notre choix à faire de Paris l’une des destinations majeures du tourisme LGBT», se réjouit Jean-François Martins, adjoint au Maire chargé des sports et du tourisme.

© SportBusiness.Club. Janvier 2019.


Quel héritage ?

La création de la Fondation Inclusion Paris 2018 apparaît comme l’héritage le plus concret des 10e Gay Games à Paris. La structure sera dirigée par les deux coprésidents de l’événement, Manuel Picaud et Pascale Reinteau, et sera doté d’un budget de 185.000 euros, en partie issu du petit bénéfice laissé par ces jeux de la diversité. Sa mission sera de « promouvoir l’inclusion des personnes LGBT+ dans le sport et la culture, et financer des projets dédiés ». Par ailleurs, avec des épreuves sportives mixtes ou originales les Gay Games ont également montrés une réelle innovation dont le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 pourrait s’inspirer. L’inclusion, tout d’abord, avec des épreuves où, d’une part, se mêlaient femmes et hommes dans des équipes communes, et, d’autre part, qui étaient ouvertes aux athlètes handisport. La mixité ensuite entre les compétitions, la culture et l’esprit de fête qui a offert un visage nouveau à ce type d’événement sportif.


Budget des Gay Games Paris 2018

  • Recettes : 4,847 M€
    • Subventions publiques : 1,382 M€
    • Partenaires privés : 1,022 M€
    • Inscriptions : 1,989 M€
    • Billetterie, hospitalités : 0,365 M€
    • Divers : 0,089 M€
  • Dépenses : 4,829 M€
    • Sports : 0,656 M€
    • Festivités : 1,384 M€
    • Culture : 0,121 M€
    • Sécurité : 0,593 M€
    • Organisation : 0,857 M€
    • Marketing, communication : 0,839 M€
    • Héritage : 0,380 M€

L’impact économique des Gay Games 2018*

  • Direct : 66 millions d’euros
  • Indirect : 41,6 millions d’euros (équivalent 1.429 emplois)
  • Dépenses estimées par participant : 2.000 euros
    • Hôtels : 1.096 €
    • Restaurants : 545 €
    • Habillement : 274 €
    • Location de voiture : 242 €
    • Divertissement : 186 €
  • Impact économique des 9e Gay Games 2014 à Cleveland (Etats-Unis)
    • Direct : 52,1 M$ (44,5 M€)
    • Indirect : 20,6 M$ (17,6 M€)

*Source : Etude Université Kent State par la Fédération des Gay Games auprès de 3.360 participants


Les chiffres des Gay Games Paris 2018

  • 10.317 participants de 91 pays
  • 36 sports sur 67 sites
  • 20.000 médailles distribuées
  • 30.000 visiteurs au Village, Place de l’Hôtel de Ville
  • 75.000 spectateurs aux épreuves
  • 3.000 bénévoles
  • 500.000 repas servis
  • 100.000 nuitées enregistrées
  • 10.000 excusions réalisées dans Paris par les participants
  • 50.000 souvenirs achetés
  • 500 bourses accordées à des athlètes étrangers

Les partenaires privés des Gay Games Paris 2018

Sponsors Or et Argent : Franprix, BNP Paribas, Groupe Renault, Avanade, General Electric, Blued.
Autres partenaires : Albéa, Mgen, CMG Sports Club, Microsoft, Uniformation, Clifford Chance, Audiens, Hornet, Radio FG, CNEF, Eau de Paris, Le BHV Marais, Radio France, Têtu, Garçon.

 

2 Rétroliens / Pings

  1. Cette semaine 2, Olbia a appris que… | Olbia le blog
  2. OLBIA Conseil Cette semaine 2, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.