«Les J.O. seront le before de l’Expo Universelle 2025»

Paris 2024

C’est désormais l’entente cordiale entre France Expo 2055 et Paris 2024. Paris a gagné les Jeux olympiques en 2024, mais ce n’est pas encore le cas pour l’Exposition Universelle dont la France est encore candidate à l’organisation un an après, en 2025. Du coup, le comité de candidature français de l’Exposition Universelle, qui a longtemps tenté d’ignorer le dossier olympique de la capitale, s’appuie maintenant dessus pour en faire un élément porteur de leur projet.

«Les J.O. seront le before de l’Exposition Universelle, déclare ainsi Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France. Ce sera un produit d’appel». Pascal Lamy, délégué interministériel et président d’Expo France 2025 ne dit pas mieux : «La séquence marketing est la bonne : les Jeux, avec leurs milliards de téléspectateurs, vont contribuer à la notoriété de la région et attireront des visiteurs à l’Exposition un an après», affirme-t-il. Pour l’ancien directeur général de l’Organisation mondiale du commerce, les Jeux permettraient de faire «chauffer les pneus» notamment pour le volet sécuritaire.

«De même, la Ryder Cup, à l’automne 2018, sera un bon test pour la gestion des flux des spectateurs et des parkings pour les visiteurs», ajoute François Durovray, président du Conseil départemental de l’Essonne, qui accueillerait l’Exposition sur le site de Saclay, non loin du golf national où se tiendra la compétition internationale.

France Expo 2025, qui vient de se doter d’un nouveau logo, un cercle «invitant à l’imagination et à l’innovation» passe donc dans une phase communication plus grand public. «Autant, il n’était pas indispensable d’expliquer le concept des Jeux olympiques, autant pour une Exposition Universelle il y a une pédagogie à faire», explique Jean-Christophe Fromantin, président du comité de candidature. Le pays hôte sera désigné dans en novembre 2018. Paris est opposée aux Russes d’Ekaterinbourg en Russie, Osaka au Japon et Bakou en Azerbaïdjan.


Près de 40 millions de visiteurs

Si la France est désignée par les membres du Bureau international des expositions (BIE) en novembre 2018, elle aura la charge d’organiser l’Exposition Universelle de 2025. Celle-ci se tiendrait dans un espace de 110 hectare situé au Sud-Ouest de Paris, sur le plateau de Saclay. Le budget d’organisation de 3,5 milliards d’euros serait autofinancé. En six mois, de mai à octobre 2025, l’événement pourrait accueillir entre 35 et 40 millions de visiteurs, avec une capacité maximum de 320 000 par jour. Le prix d’entrée serait de 35 euros. Le coût d’un pavillon modulaire, proposé par France Expo 2025 aux délégations nationales, s’élèverait entre 1 et 7 millions d’euros, contre plus de 20 millions pour les plus grosses structures lors des dernières expositions.