Les jeunes attendent Paris 2024, mais n’y iraient pas

Photo Ville de Paris / PARIS 2024

Pas de soucis pour séduire les jeunes. Selon une étude IFOP, publiée ce mercredi 12 septembre, 92% des 15 à 25 ans affirment que l’organisation des Jeux olympiques de Paris en 2024 est une « bonne chose ». Une bonne perspective pour le COJO (Comité d’organisation des jeux olympiques et paralympiques) qui pourra donc compter sur cette population dans six ans.

Dans le détail, les plus enthousiastes sont les franciliens, ils sont 97% à voir les Jeux comme une “bonne chose”, contre 91% pour les jeunes de province. Par ailleurs, selon les 15-25 ans en général, l’événement aura des impacts positifs dans de nombreux domaines : le développement de la pratique du sport en France (81%), le changement de regard sur le handicap (78%), le développement de la pratique féminine (71%), et même le rayonnement de la France à l’international (79%) et le renforcement du vivre-ensemble dans la société française (63%).

26% ont l’intention d’aller dans les stades

Toutefois, cette étude de l’Ifop montre aussi que les équipes de Paris 2024 ont des chantiers en termes de communication. C’est le cas, par exemple, auprès des jeunes en province, qui voient sans doute un peu moins leurs intérêts dans l’organisation des jeux à Paris. Une partie de la communication du COJO est justement d’insister sur les retombées des Jeux partout en France, sur tous les territoires.

Autre point noir, plus important quand même : l’envie des jeunes d’aller voir en vrai les épreuves sur les sites. SI, aujourd’hui, 72% des 15-24 ans affirment qu’ils ont l’intention de suivre les compétitions à la télévision, seuls 26% déclarent qu’ils pourraient aller dans les stades. Ce taux est une moyenne nationale : en Ile-de-France, il monte à 43%. Il faut toutefois tenir compte du fait que cette population a du mal à se projeter à quelques mois. Du coup, six ans c’est une éternité.

L’étude n’analyse pas les freins, mais le COJO travaille déjà sur des sites de compétitions non traditionnels, comme le Champ-de-Mars par exemple, et l’expérience hors-stade, avec des événements dans la Capitale. Si l’enthousiasme général est là, Paris 2024 est encore dans l’esprit des jeunes un projet un peu flou et pas réellement palpable. Tony Estanguet, le président du COJO, a moins de six ans pour faire monter la mayonnaise et offrir un visage plus concret des Jeux olympiques de Paris à ce public qui, justement, doit en faire le succès.

© SportBusiness.Club. Septembre 2018


Les jeunes et Paris 2024

Vous savez que les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 auront lieu à Paris et dans plusieurs villes de province (football, voile). Diriez-vous qu’il s’agit d’une très bonne chose, d’une assez bonne chose, d’une assez mauvaise chose ou d’une très mauvaise chose pour le pays ?

  • Une bonne chose : 92%
    • Une très bonne chose : 46%
    • Une assez bonne chose : 46%
  • Une mauvaise chose : 8%
    • Une assez mauvaise chose : 6%
    • Une très mauvaise chose : 2%

A l’occasion de ces Jeux Olympiques & Paralympiques de 2024 à Paris, avez-vous l’intention de… ?

  • suivre les épreuves sportives à la télévision …
    • Oui : 72% / Non : 28%
    • Région parisienne : 81% oui
    • Province : 70% oui
  • suivre les épreuves sportives dans les stades .
    • Oui : 26% / Non: 74%
    • Région parisienne : 42% oui
    • Province : 22% oui

Diriez-vous que les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 vont avoir un effet plutôt positif, plutôt négatif ou n’auront pas d’effet sur les aspects suivants ?

  • Le développement de la pratique sportive en France
    • Un effet plutôt positif : 81%
    • Un effet plutôt négatif : 2%
    • N’auront pas d’effet : 17%
  • Le rayonnement de la France à l’international
    • Un effet plutôt positif : 79%
    • Un effet plutôt négatif : 3%
    • N’auront pas d’effet : 18%
  • Le changement de regard sur le handicap
    • Un effet plutôt positif : 78%
    • Un effet plutôt négatif : 2%
    • N’auront pas d’effet : 20%
  • Le développement de la pratique féminine
    • Un effet plutôt positif : 71%
    • Un effet plutôt négatif : 3%
    • N’auront pas d’effet : 26%
  • Le renforcement du vivre-ensemble dans la société française
    • Un effet plutôt positif : 63%
    • Un effet plutôt négatif : 4%
    • N’auront pas d’effet : 33%

Source : Etude réalisée par l’Ifop pour le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 002 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 25 ans. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 10 septembre 2018.