Agence nationale du sport : les sponsors mieux représentés ?

Législation

La loi sport et société est en marche. Elle sera discutée cette année, peut-être avant l’été. C’est ce qu’espèrent un trio de députés La République en Marche (LREM) : François Cormier-Bouligeon, élu du Cher, Cédric Roussel, des Alpes-Maritimes, et Belkhir Belhaddad, de Moselle. Ils se penchent notamment sur la place du secteur privé dans le financement du sport. «Il faut trouver des sources de financement pérennes pour le sport, explique Cédric Roussel. Il faut voir ce qui est possible à améliorer comme le financement d’associations par les entreprises, l’accompagnement des athlètes eux-mêmes ou faciliter les TPE et PME locales à être des acteurs du sport dans leurs territoires, comme les citoyens eux-mêmes d’ailleurs.»

Les députés se penchent sur la gouvernance de l’Agence Nationale du Sport, actuellement en cours de constitution. Ils estiment que la place du secteur privé devrait y être plus importante. «J’aime beaucoup le principe de gouvernance partagée, mais j’estime que les partenaires privés devraient être mieux représentés, affirme Belkhir Belhaddad. A mon sens, une place ce n’est pas assez.» Pour l’heure, ce seul siège devra être choisi parmi des structures comme l’Union Sport & Cycle, le Medef ou le Cosmos (Conseil social du mouvement sportif).

Colloque sur l’économie du sport

Fin février, François Cormier-Bouligeon a remis au Premier ministre, Edouard Philippe, un rapport de 96 pages avec un projet de proposition de loi, a révélé L’Equipe. «L’Objectif est de faire des propositions, et qu’elles aboutissent, insiste Belkhir Belhaddad. Il faut que l’on emmène avec nous l’ensemble des députés de la majorité, et même viser au-delà.» Une direction que vise aussi Cédric Roussel : «Il y a une vraie fenêtre de tir, assure-t-il. Il faut, à l’occasion des grands événements sportifs que la France s’apprête à organiser, mettre le sport, comme la culture, au centre de la société. Il ne faut pas rater cette année, car après ce sera plus difficile en raison d’échéances électorales.»

Pour sensibiliser leurs confrères et les institutions les trois députés organisent une série de quatre colloques autour du sport. Le deuxième se tient mardi 12 mars à l’Assemblée Nationale. Elle aura pour thème la filière de l’économie du sport, «Vers une exception sportive française ?» L’exception sportive à l’image de l’exception culturelle.

© SportBusiness.Club. Mars 2019