L’Open du Stade Français cherche son sponsor-titre

Quelle marque s’associera à l’Open du Stade Français qui réunit les jeunes espoirs du tennis français et dont la 30e édition se disputera du 8 au 14 août dans le Domaine National de Saint-Cloud ? Jacques Laurent, directeur du tournoi & relations partenariats, présente cet événement dont l’ambition et le budget devraient doubler ces prochaines années. L’organisateur est ouvert au principe d’un partenaire titre.

Quelle est la philosophie de l’Open du Stade Français ?

Jacques Laurent : «C’est un événement sportif national et international qui réuni sur terre battue les meilleurs jeunes de 14 ans d’au moins 55 nations, mais qui s’insère aussi dans le monde dans sa globalité. On ne parle pas uniquement de sport, mais aussi d’éducation, de générosité, de respect et de culture, un axe renforcé depuis que nous nous sommes associés à l’Unesco en 2005. Outre le côté sportif qui permet de détecter les talents de demain, on met en avant l’attitude, les beaux gestes et le belles rencontres.»

Quel est le budget actuel de l’événement ?

J.L.: «Il est de l’ordre de 250.000 euros. On a trois types de partenaires : des partenaires commerciaux classiques, des partenaires institutionnels et des mécènes, qui veulent soutenir la jeunesse et la philosophie de l’événement.»

Quelles sont les perspectives de développement de l’Open du Stade Français ?

J.L.: «On veut le développer sur le plan européen et mondial, avec notamment des phases qualificatives dans les capitales européennes, dans l’optique de donner leur chance aux « seconds couteaux ». On a commencé cette année aux Etats-Unis en proposant des qualifications à Washington et on va poursuivre sur cette voie aux Etats-Unis et en Chine. C’est important pour nous d’aller vers les jeunes et de pouvoir faire les sélections dans leur pays. Et dès 2020, la compétition sera diffusée en streaming. On n’a pas pu le faire jusqu’à présent car la fibre ne sera disponible sur le site qu’à partir du mois de juillet

Jacques Laurent, Open du Stade Français

Cette montée en puissance induit une hausse de budget. Êtes-vous en quête de nouveaux partenaires ?

J.L.: «Nous visons un budget de 400.000 euros l’an prochain, avec pour objectif d’atteindre rapidement les 500.000 euros. Pour cela, nous cherchons des partenaires supplémentaires, dont un partenaire titre qui apporterait entre 100.000 et 150.000 euros en échange de visibilité sur l’ensemble des phases de qualifications dans les clubs en France et à l’international, ainsi que sur la phase nationale et lors des Internationaux des moins de 14 ans du Stade Français, qui se disputent à la Faisanderie. Pour une entreprise, l’intérêt est double : elle peut soutenir les futures stars de Roland-Garros en leur offrant un tremplin sportif, et s’associer à une épreuve porteuse de valeurs éducatives importantes au sein d’une entreprise, telles que le fair-play, le goût de l’effort et la combativité. On peut également leur proposer par exemple d’organiser un team building à la Faisanderie. »

Entretien : Servane Dorléans

© SportBusiness.Club. Juin 2019