L’U-Arena : c’est aussi un stade !

Stade

La nouvelle U-Arena de Nanterre attend son namer

Ambiance Rock’n’Roll pour l’inauguration de l’U-Arena. Jeudi 19 octobre, c’est Mick Jagger et les Rolling Stones qui essuieront les plâtres de la nouvelle enceinte de Nanterre. Tout un symbole. Construit pour accueillir les matchs des rugbymen du Racing 92, le bâtiment, situé à une encablure du quartier d’affaires de La Défense, ne se présente surtout pas comme un stade. «C’est une salle de spectacle», affirme Jacky Lorenzetti, propriétaire du club francilien et de l’U-Arena, qui tient son nom de la forme originale : le terrain est ceinturé par trois tribunes et est bouclé d’un mur qui sert d’écran vidéo géant.

«On a inventé ensemble la salle de spectacle du futur, a clamé Jacky Lorenzetti lors du discours inaugural, lundi 16 octobre. Avec l’U-Arena, on double la capacité des plus grandes salles du monde». En accueillant 40 000 spectateurs en version concert et 30 000 en configuration rugby, l’enceinte, qui a coûté 350 millions d’euros, figure en tout cas comme la plus vaste arena couverte d’Europe.

Une salle découpée en zones pour chaque public

«Le modèle économique d’un stade mono-discipline n’est pas viable, explique Damien Rajot, directeur général adjoint de l’U Arena. La salle est rentable avec 40 événements par an et nous avons déjà 16 matchs de rugby. Il nous faut donc trouver 24 spectacles et attirer des grandes tournées internationales, comme les Rolling Stones. D’ailleurs, ils ont choisi de ne pas jouer à Londres au profit de Paris». Jeudi 19 octobre, lors de la première de la bande à Jagger, plusieurs promoteurs seront présents pour découvrir la nouvelle merveille. «Nous voulons devenir le cœur européen des concerts», affirme le dirigeant.

L’autre enjeu est d’attirer un nouveau public pour les matchs du Racing 92. Le club joue actuellement ses rencontres au stade Yves du Manoir de Colombes devant environ 10 000 supporters. Il en faudra deux fois plus à Nanterre ! «Pour cela, nous avons découpé l’U-Arena en différents secteurs, indique Damien Rajot. Il y a, par exemple, une zone baptisée New Crazy pour les étudiants. Elle sera animée par un DJ avec des billets à 9 euros. Il y aura aussi une zone pour les familles, une autre pour les supporters, située juste derrière les entraîneurs». Les prix des billets s’échelonnent jusqu’à 70 euros.

Du naming pour les espaces hospitalité

L’U-Arena dispose de 3 000 places hospitalité. Une soixantaine de loges, sur les 95 que compte la salle, est déjà vendu. Par ailleurs, sur 8 salons de réceptions, les services commerciaux en ont commercialisé 6 en naming : Orange, Pepsi, SAD et Société Générale en sont les premiers bénéficiaires. Ces espaces sont d’ailleurs aux couleurs de leur sponsor. L’U-Arena innove aussi avec les buvettes dont les panneaux indicateurs ressemblent étrangement au logo d’Heineken, fournisseur bière de la salle.

Enfin, entre les concerts et le sport (un match de basket-ball est programmé au printemps 2018 dans une salle à la jauge réduite), l’U-Arena s’ouvre aux entreprises : «Le carnet de réservation de congrès et séminaires se remplit vite», se réjouit Damien Rajot. La première convention est d’ailleurs prévue… avec les Rolling Stones.


Un namer pour l’U-Arena… bientôt ?

Juste née, et très vite rebaptisée. L’U-Arena pourrait rapidement adopter un nouveau nom. Deux entreprises seraient en train de négocier un contrat de naming avec la salle. L’accord proposé porte sur une durée de 10 ans et 60 millions d’euros au total. Les partenaires de l’U-Arena. Partenaires expérience : Boulanger, Pepsi Max (Doritos visible dans la salle). Partenaires média : RTL, 20 Minutes. Fournisseurs : Centre commercial les 4 Temps.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*