L’UTMB encore plus tourné vers l’international

L'UTMB, la course référence de l'ultra-trail

Asie, Moyen-Orient, Amérique… l’Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) était trop à l’étroit dans sa vallée de Chamonix. La plus grande épreuve mondiale de trail, qui se dispute traditionnellement la dernière semaine d’août (26 août au 1er septembre cette année), fait des petits partout sur la planète. Début avril s’est tenue le première édition de la version Ushuaia, à l’extrême sud de l’Argentine. Il y a quelques semaines, a été annoncé l’UTMB de Val d’Aran dans les Pyrénées espagnoles en juillet 2020. La marque est déjà présente en Chine, avec le Gaoligong, et à Oman également.

«Nous avons un savoir-faire pour ce type d’épreuve qui peut faire gagner 4 à 5 ans à un organisateur», affirme Catherine Poletti co-directrice de l’UTMB “orignal” et créatrice de l’épreuve avec son mari, Michel Poletti. «Nous parions sur le développement du tourisme des disciplines sportives outdoor», poursuit la dirigeante qui a créé une joint-venture à 50/50 avec OC Group pour accélérer ce développement international.

Un speedy-boarding pour les inscriptions

Pour l’heure, c’est l’épreuve reine en France que la patronne et propriétaire de l’UTMB a un peu réformé. En particulier le système de qualification dont toute la stratégie a été repensée. La référence mondiale de l’ultra-trail croule en effet sous les demandes : 26.000 l’an passé, et seulement 10.000 coureurs retenus. «Nous avons atteint les limites du système car le niveau demandé [terminer 3 ultra-trails] était devenu excessif, commente Catherine Poletti. Le nouveau système de qualification sera plus souple.»

Au final, il y aura toujours des points à collecter et des trails à courir pour obtenir son ticket d’inscription à l’UTMB au tirage au sort. A partir de 2020, un coureur qui n’aura pas été chanceux au tirage pourra l’année suivante avoir deux tickets, soit deux fois plus de chance d’être tiré au sort. En parallèle, les coureurs pourront collecter des points lors de courses de préparation, notamment les franchises UTMB qui permettront d’être prioritaires lors des tirages au sort. «Ce sera une sorte de Speedy Boarding,» plaisante Catherine Poletti. Pour autant, ce privilège ne fera pas courir plus vite les concurrents sur les 171 kilomètres de l’épreuve principale.

©️ SportBusiness.Club. Juillet 2019


25.000 € pour s’associer avec l’UTMB

Le programme marketing de l’UTMB est toujours ouvert. Le ticket d’entrée pour être partenaire de l’événement s’élève à 25.000 euros, en rang 3. Partenaire principal, Columbia, qui a renouvelé le partenariat titre avec la course pour trois ans, de 2019 à 2022, paie plus cher. Le marketing représente 40% des recettes de l’UTMB. La part principale du budget, un peu supérieur à 2 millions d’euros, est assurée par les inscriptions.

1 Rétrolien / Ping

  1. OLBIA Conseil Cette semaine 27, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.