Magnum fond devant Roland-Garros

L’incontournable Panama de Roland-Garros s’est trouvé un nouvel ami : le bâtonnet Magnum. Cette année, plus d’un spectateur sur trois du tournoi s’est offert une glace ! Un joli succès pour la marque du groupe Unilever pour sa première année de partenariat avec le tournoi de tennis, même si c’est avec la complicité d’une météo estivale. «Certains jours nous avons écoulé jusqu’à 15.000 glaces, confie François-Xavier Apostolo, vice président marketing refreshment chez Unilever France. Ces ventes nous permettent d’amortir une partie de notre investissement». Ce coût est estimé à 1,5 million d’euros, ticket d’entrée pour être “Fournisseur officiel” de l’événement.

Magnum a signé un accord de 3 ans avec la Fédération française de tennis. Ce contrat permet à Unilever de vendre toutes ses marques de glaces dans les allées du stade de Roland-Garros, notamment Cornetto, Grom ou Ben & Jerry’s. Toutefois, seule Magnum peut s’associer au tournoi. Jusqu’à l’an passé, le groupe industriel communiquait avec sa marque de déodorant Rexona. Le retrait d’Häagen-Dasz a libéré le secteur des glaces : Unilever en a profité pour placer Magnum.

Roland-Garros après Cannes

«A part les ventes, nous profitons de Roland-Garros pour organiser des opérations de relations publics dans notre espace hospitalité au sein du Village où nous invitons environ 550 personnes, dont la plupart sont des clients», indique François-Xavier Apostolo. Le dispositif se complète avec de la communication plus classique. «Cela permet d’amplifier notre présence grâce à de l’achat d’espaces publicitaires en télé, notamment le partenariat des rencontres sur France télévisions, et la production de contenus sur les réseaux sociaux», précise-t-il.

L’avantage de Roland-Garros est aussi de s’inscrire immédiatement après le Festival de Cannes dans la chronologie des partenariats de Magnum. «Ce sont deux événements prestigieux, élégants, urbains et où la gourmandise peut s’inscrire, affirme François-Xavier Apostolo. A Roland-Garros, c’est l’image qui nous intéresse, la terre-battue, le soleil. Nous n’associeront pas notre marque à la performance sportive». Toutefois, Magnum réfléchit à l’enrôlement l’an prochain de quelques ambassadeurs, sans doute de l’univers du sport. «On ne l’exclut pas, lâche le dirigeant. En fait, le territoire de communication de Magnum serait plus proche d’un modèle comme Lacoste». Avis aux personnalités et anciens joueurs, gourmands de préférence.


Pourquoi Magnum a choisi Roland-Garros ?

Leader sur le secteur des glaces en France avec une part de marché de 16% à 17% et un chiffre d’affaires proche de 300 millions d’euros, Magnum ne recherche pas la notoriété. «Notre principal challenge est d’être vu, entendu et impactant, affirme François-Xavier Apostolo d’Unilever France. Nous travaillerons la désirabilité. La marque doit s’inscrire dans les passions des gens et bénéficier d’un territoire propre autour d’un contexte émotionnel». Le Festival de Cannes et Roland-Garros apparaissent donc comme des plateformes de communication idéales pour ces objectifs. D’autant que ces événements se situent à une période stratégique pour la marque de glaces dont 80% du volume d’activité se concentre entre avril et septembre.