Maif et le basket : un partenariat tourné vers les bénévoles

Le logo de la mutuelle va s’afficher pendant quatre saisons (jusqu’à l’été 2022) sur la face avant des maillots des équipes de France de basket-ball. Toutefois, la Maif, nouveau partenaire de la fédération française (FFBB), a le souhait d’aller au-delà de l’exposition de sa marque. L’assureur officiel de la fédération sera présent aussi sur le 3×3, la nouvelle pratique urbaine et discipline olympique, et le programme “FFBB citoyen”.

«Le basket-ball nous correspond bien car la discipline porte des valeurs importantes pour nous, indique Dominique Mahé, président du groupe Maif. C’est la solidarité, à travers le jeu collectif, le fair-play et l’intégration, c’est-à-dire la mixité sociale.» Dans ce cadre, l’assureur estime avoir un rôle à jouer auprès de la FFBB : «nous voulons aider le développement du bénévolat», précise le dirigeant.

Une plateforme de recrutement pour les bénévoles

Concrètement, la Maif vient d’ouvrir une plateforme sur internet consacrée au recrutement de bénévoles dans le secteur associatif sportif français : sportbenevoles.maif.fr. Ce site doit permettre la mise en relation entre, d’un côté, clubs et organisateurs, et, de l’autre côté, les personnes de bonne volonté qui s’y inscrivent.

«La recherche de dirigeants et de bénévoles est une des principales préoccupations de nos clubs, avec les créneaux disponibles dans les gymnases, confirme Jean-Pierre Siutat, président de la FFBB. Ceux que l’on a, il faut déjà les garder, mais l’objectif est d’aller en chercher de nouveaux aussi. Et pour cela, il faut des moyens.»

Déjà engagée auprès de nombreuses fédérations, comme l’aviron, le canoë-kayak, la gymnastique volontaire, ou plus récemment l’athlétisme et le volley-ball, la Maif (3,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017) ajoute aussi une nouvelle discipline à sa stratégie de communication omnisports.

© SportBusiness.Club. Septembre 2018


Le basket français veut tenir son rang mondial

Troisième nation mondiale du basket-ball, derrière les Etats-Unis et l’Espagne, la France a l’objectif de tenir ce rang dans les années futures. «Cela passe par les qualifications de nos équipes pour les Coupes du monde, commente Jean-Pierre Siutat, président de la fédération française de basket-ball. C’est déjà le cas pour les filles qui disputent le tournoi mondial (du 22 au 30 septembre à Ténérife en Espagne). Les garçons, ce sera l’an prochain.» La FFBB (681.000 licenciés), qui vise aussi une qualification de ses équipes pour Tokyo 2020, a également mis en place un programme de préparation en vue de l’échéance des Jeux de Paris 2024.