Médiamétrie a tout pigé aux Jeux

Biathlon, short-track, curling… depuis vendredi 9 février et le début des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang (Corée du Sud), vendredi 9 février, les journalistes de France Télévisions jonglent entre les disciplines. Il y en a quinze au total. Elles se succèdent au rythme de la présence et des performances des athlètes français, sur France 2 et France 3, qui se relaient de minuit à l’après-midi en France, en raison du décalage horaire. Un casse tête pour les réalisateurs… et Médiamétrie.

L’institut d’études en charge de la mesure d’audience de la télévision, doit obligatoirement connaître précisément les programmes afin d’y associer la bonne audience. Cette tâche quotidienne est simplifiée grâce à des émissions clairement identifiées par des génériques de début et de fin, ou pour les spots publicitaires. C’est beaucoup plus compliqué avec un programme où se succèdent les séquences sans identifications si ce n’est un mot de l’animateur en plateau. Dans ses relevés quotidiens d’audiences, Médiamétrie réussi toutefois à isoler et répertorier les différentes disciplines retransmises.

De la première à la dernière «image pleine»

Le premier niveau est intitulé «Jeux Olympiques d’hiver» ou «Jeux Olympiques d’été»… lors de l’édition estivale. Il s’agit du programme au long durant lequel Céline Géraud et Laurent Luyat, les présentateurs de France Télévisions, jonglent avec les directs sur les différents sites de compétition. Les épreuves, elles, apparaissent au niveau 2 et sont identifiées par la discipline «depuis la première image « pleine » jusqu’à la dernière image « pleine »», précise Médiamétrie. Pour quelle soit référencée, il est nécessaire que la durée d’une épreuve soit supérieure à 1 minute.

Ce travail de référencement, à la seconde près, est réalisé par Kantar Média, qui joue un rôle de prestataire. L’entreprise, dont les effectifs tournent 24 heures sur 24 pour réaliser cette pige, fournit son découpage à Médiamétrie. Cette dernière croise ses données d’audiences avec le fichier transmis par Kantar Média. Et le tour est joué. Les compétitions ne sont pas seules à être mesurées durant ces JO. Les émissions de résumés le sont aussi, mais dans ce cas, les disciplines ne sont pas isolées. Elles le sont en revanche lors des cérémonies des podiums dès «la première image» sous la forme suivante : « Nom du sport JO / Podium » indique Médiamétrie. Si les Jeux ont la chance de bénéficier de ces précisions, ce n’est pas le cas pour d’autres événements sportifs. Ainsi, durant le tournoi de Roland-Garros les détails des matchs diffusés ne sont pas disponibles.