Mickey aime beaucoup les runners

Evénements sportifs

La Belle au Bois-Dormant a de la visite. Dimanche 24 septembre, dès potron-minet, le château de la jolie princesse est traversé par plus de 6 000 coureurs : les participants du semi-marathon de Disneyland Paris. Depuis 2016, le parc d’attraction francilien organise des courses à pied : Run Disney. Cette année ils sont plus de 20 000 inscrits sur l’ensemble des épreuves. Un bonheur pour Disney Business Solutions, chargé de développer l’activité événementielle du parc.

La filiale du groupe Disney dispose de l’ensemble des espaces du site de Marne-la-Vallée, notamment les hôtels, les restaurants et une structure de 7 200 mètres carrées baptisée Disney Events Arena. Outre les conventions professionnelles, et même les mariages, Disney Business Solutions parie sur le sport. Celui-ci permet d’attirer de nouvelles clientèles et les entreprises grâce à des offres d’hospitalité. C’est le cas pour Run Disney.

Inspiré de ce qui existe depuis plus de 20 ans dans ses deux parcs américains, Disneyland Paris a donc lancé l’an passé ces courses à pied, un week-end complet dont l’objectif est de réunir toute la famille. Le sport est le dénominateur commun et le prétexte au voyage. Il y en a pour tous les âges : du 100 mètres, pour les tout-petits, au semi-marathon de 21,1 kilomètres, pour les plus aguerris. Run Disney n’est pas fait pour les champions, et seule la course principale est chronométrée. On y vient pour y faire la fête : la moitié du peloton est déguisée. Cendrillon y côtoie un super-héros de Marvel. Un inscrit sur deux est un visiteur étranger. Ce dernier vient en famille, en profite pour visiter le parc où il séjourne dans ses hôtels et déjeune dans ses restaurants.

Une course de Jedis ?

«Nous allons continuer à développer Run Disney, confie Nicolas Dupeux, directeur de Disney Business Solutions. Ainsi, cette année, nous avons organisé le 5 km en soirée, ajouté un 10 kilomètres, et, surtout, nous avons installé les arrivées dans le parc, ce qui n’existe même pas aux Etats-Unis. Cela participe un peu plus à la magie. Ce sont des courses expérientielles». L’étape suivante passe par la thématisation, comme par exemple, une épreuve réservée aux Jedis de Star Wars.

D’autres pistes sont explorées. «Disneyland Paris accueille depuis longtemps des compétitions sportives, notamment la Leaders Cup de basket-ball, poursuit Nicolas Dupeux. Nous travaillons sur d’autres idées et des événements propriétaires, comme l’Electroland, une soirée autour de la musique électronique organisée le 8 juillet dernier». En sport, au printemps 2018, le parc d’attraction accueillera la Ryder Cup Junior sur son parcours de golf. Justement, comme en running, la discipline rassemble une communauté qui voyage en famille. Les hôtels de Disneyland Paris sont également prêts à les accueillir.


New Balance, un sponsor absent

Sponsor de Run Disney, New Balance n’était pas présent à Disneyland Paris. A l’inverse de son concurrent Joma. Partenaire mondial de Run Disney, New Balance a brillé par son absence sur l’événement français. Le logo de l’équipementier américain est bien présent dans la communication, mais à Disneyland Paris nulle trace des produits. Au Village Expo, qui rassemble une vingtaine de stands, c’est Joma, un concurrent espagnol, qui profite des affaires. Mieux, sur les tee-shirts officiels remis aux participants, le “NB” de New Balance est bien présent avec les autres sponsors de l’événement (Loxam, Lactel, Vittel, Powerade, Renault). Toutefois, les maillots sont fabriqués par Joma, dont, d’ailleurs, le “J” figure sur la manche. Cette absence serait motivée par un «choix commercial» de la part du distributeur français de New Balance. Sur les épreuves américaines de Run Disney, l’équipementier (nouveau partenaire des marathons de Londres et de New-York) propose des modèles aux couleurs de Disney tellement prisées que les ventes sont limitées à cinq paires par client.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*