Moovit montre la voie à La Vuelta

Cyclisme

Vainqueur dimanche 25 août de la deuxième étape de la Vuelta, Nairo Quintana n’a pas eu de souci pour trouver le chemin de la ligne d’arrivée sur le Tour d’Espagne. Toutefois, le Colombien aurait pu également suivre les conseils de l’application Moovit qui a signé un partenariat avec l’épreuve cycliste, «un accord de collaboration pour promouvoir la mobilité durable pendant toute la durée de La Vuelta,» indique un communiqué de l’épreuve propriété d’Unipublic et organisée par Amaury Sport Organisation.

Disponible en 45 langues, Moovit aide les personnes à se déplacer en utilisant les transports en commun et planifiant les transferts selon les horaires de train ou de bus. L’application multimodale indique être utilisée par plus de 520 millions de personnes. L’outil propose ses instructions de déplacement sur 14 des 21 étapes de la Vuelta. Les spectateurs pourront ainsi l’utiliser pour se rendre du lieu de départ d’une étape à la ville d’arrivée, mais aussi pour rejoindre des points de passage intéressants ou les fans-zones organisées des sponsors. La planification de ces trajets peut se préparer en amont via le site Internet de l’application baptisé Moovit’s Web Trip Planner. Des alertes rappelleront aux supporters les horaires de départ des trains ou bus et les gares pour changer de lignes.

Moovit a été partenaire officiel des Jeux olympiques de Rio 2016 et collaboré avec l’Euro 2016 de football en France. «Notre partenariat avec Moovit, leader mondial des applications de mobilité urbaine, est conçu pour permettre à nos fans de se rendre sur les étapes de la course rapidement, facilement et en assurant avec le respect de l’environnement, explique Javier Guillén, directeur général de la Vuelta dans un communiqué. Cet accord s’inscrit dans notre engagement en faveur du développement durable et pour améliorer l’expérience des fans de La Vuelta». Les épreuves cyclistes impliquent un grand nombre de déplacements (organisation, équipes, spectateurs…) et cherchent à réduire leur empreinte carbone. L’Artic Race of Norway adopte des véhicules électriques et lors du dernier Tour de France un journaliste a suivi l’épreuve en n’utilisant que les transports en commun.

© SportBusiness.Club. Août 2019