Orange, maillot jaune technologique

Tour de France

Eux aussi réalisent des exploits tous les jours sur les routes du Tour de France. La quarantaine de techniciens Orange déploie quotidiennement une infrastructure de communication digne d’une petite ville. «Tous les jours, nous avons 500 lignes à gérer, celles allant vers les 120 cars régies de la centaine de chaînes TV et des 71 radios, celles allant des 45 agences photos et de la salle de presse où sont connectés 450 journalistes, explique Henri Terreaux, responsable technique Tour de France chez Orange France. La complexité est d’inventer tous les jours une nouvelle architecture réseau, car à chaque étape, les structures sont différentes et les camions se positionnent à d’autres places.» Le tout en moins de trois heures tous les matins.

Présent depuis plus de 20 ans sur le Tour, Orange a acquis avec l’épreuve cycliste une expérience unique : aucun autre événement dans le monde n’est aussi complexe à gérer. La logistique nécessite trois semi-remorques pour transporter d’étape en étape les 15 tonnes de matériel et 32 kilomètres de câbles. Avec ceux apportés par les médias audiovisuels, la zone technique d’une arrivée du Tour de France comptabilise 75 kilomètres de câbles divers. Attention à ne pas se prendre les pieds dedans.

Le Tour, une vitrine pour Orange

En complément, l’opérateur télécom installe une trentaine de relais mobiles sur le parcours de l’étape. Des équipements, uniquement pour le réseau Orange et ses abonnés, qui rejoindront ensuite les plages après le Tour. Les structures fixes sont également améliorées dans les communes traversées par les coureurs. Ainsi, certains pylônes passent de 3G en 4G de façon pérenne. «Le passage du Tour permet de déployer la fibre optique plus rapidement», indique Stéphane Tardivel, directeur du sponsoring d’Orange France qui a fait de la Grande Boucle une vitrine de l’entreprise (écoutez aussi le podcast de SportBusiness.Club ci-dessous).

«Le Tour de France nous permet de faire la démonstration de notre savoir-faire technologique, poursuit Stéphane Tardivel. Ce n’est pas un laboratoire, car nous mettons en place des solutions qui fonctionnent. Nous montrons cela à nos clients professionnels et aux élus des collectivités des régions traversées.» C’est la tâche de l’équipe relations publiques forte de quinze personnes, qui accueille chaque jour sur l’étape une dizaine d’invités. Ceux-là sont les plus connectés de la caravane. 

©️ SportBusiness.Club. Juillet 2019


A écouter aussi :
l’interview audio de Stéphane Tardivel