Paralympique : double Jeux pour Marie-Amélie Le Fur

C’est une médaillée d’or et athlète en activité qui prend la présidence du Comité paralympique et sportif français (CPSF). Une première. Vendredi 14 décembre, Marie-Amélie Le Fur, championne paralympique en athlétisme à Londres 2012 et Rio 2016 a été désignée à l’unanimité par l’assemblée générale de l’institution. Elle succède à Emmanuelle Assmann qui a démissionné pour raisons personnelles.

La jeune championne, qui vient de fêter ses 30 ans, arrive à la tête du mouvement handisport français alors que se met en place l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Elle va s’inscrire pleinement dans le processus. Tout comme dans le celui de préparation des Jeux de Tokyo 2020… auxquels Marie-Amélie Le Fur compte participer. «Je souhaite poursuivre ma carrière sportive jusque-là, explique la nouvelle présidente du CPSF. J’arrêterai ensuite. Ce n’est pas un sacrifice, mais un choix

Positionner le CPSF.

D’ici Tokyo la jeune femme aura donc une double casquette. «Cette perspective ne me fait pas peur car j’ai toujours eu une carrière professionnelle en parallèle au sport de haut niveau, indique Marie-Amélie Le Fur. On mettra les priorités là où il le faut. Je me reposerai sur les compétences des membres du CPSF. Ensuite, je trouve que faire encore partie du mouvement va me permettre de ressentir les besoins et les envies des membres. Cette activité m’aidera à faire les bons choix.»

La nouvelle présidente du CPSF, qui prendra officiellement ses fonctions lundi 17 décembre, s’est donnée trois priorités. «Il y a d’une part l’arrivée de l’Agence Nationale du Sport, et il va falloir positionner le comité dans cette nouvelle gouvernance, précise Marie-Amélie Le Fur. Ensuite, il faudra accompagner nos athlètes pour les Jeux de Tokyo 2020 puis de Paris 2024 et accentuer leur rayonnement. Enfin, il y a le développement de la pratique sportive auprès de la population en situation de handicap.»

Athlète du team EDF et intégrée professionnellement au sein de l’entreprise publique, Marie-Amélie Le Fur s’est mise en disponibilité. Un parcours inverse de celui d’Emmanuelle Assmann, l’ancienne présidente, qui, elle, retourne justement chez EDF pour travailler au sein du service communication. Marie-Amélie Le Fur a été élue jusqu’au printemps 2021.

©️ SportBusiness.Club. Décembre 2018


Le marketing passe chez Paris 2014

Comme pour le Comité nationale olympique et sportif français (CNOSF), le Comité paralympique et sportif français (CPSF) va dès janvier 2019 fondre son programme marketing avec celui du Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. En contrepartie le CPSF recevra une subvention de la part du COJO.


Les athlètes handisport reconnus

La nouvelle présidente du Comité paralympique et sportif français, Maire-Amélie Le Fur est aussi l’une des figures du mouvement handisport français. Celui-ci compte désormais plusieurs ambassadeurs connus du grand public tels Michaël Jeremiasz, Arnaud Assoumani ou le jeune Théo Curin. «Les héros de notre mouvement sont importants pour nous, affirme la jeune femme. Nous devons nous appuyer sur eux car il portent la parole du mouvement font rêver les jeunes, qu’ils soient en situation de handicap ou non d’ailleurs. Ils sont notre représentation nationale et internationale