«Paris 2024 a subi moins d’exigences qu’Expo France 2025»

Samedi 20 janvier, le Premier Ministre, Edouard Philippe, a fait le choix de renoncer à la candidature de la France pour l’Exposition universelle de 2025. Deux jours après, les initiateurs du projet restent très en colère. Ils réfutent les arguments financiers avancés par le Gouvernement, notamment à propos de la solidité du modèle économique. Expo France 2025 assure au contraire bénéficier d’un budget sûr et entièrement financé par des fonds privés.

Jean-Christophe Fromantin, maire LR de Neuilly-sur-Seine et Président de France Expo 2025, craint que ce renoncement soit «un prétexte» pour enterrer le projet de ligne 18 du métro du Grand Paris. Cette desserte doit relier l’aéroport d’Orly à Versailles… en passant par le site de Saclay qui avait été retenu pour l’événement.

«Quelle élasticité acceptable sur les risques de dérive des jeux ?»

Par ailleurs, le patron d’Expo France 2025 estime avoir été victime de beaucoup plus d’exigences que les promoteurs de la candidature de Paris pour les jeux olympiques de Paris 2024. «Je demande en tant qu’élu et contribuable que l’on me présente le modèle économique des Jeux Olympiques, les hypothèses de fréquentation, le coût et le risque qui est pris ou qui est maîtrisé, déclare Jean-Christophe Fromantin. J’attends de voir si l’expérience des précédents jeux montre que finalement on est dans une élasticité acceptable sur les risques de dérive. L’exigence que l’on a attendu de nous n’est pas celle que l’on a imposé aux Jeux olympiques».

Selon un des dirigeants d’Expo France 2025, la décision d’abandon prise par le Gouvernement s’expliquerait par la crainte de voir s’envoler le budget d’organisation des jeux olympiques de 2024. «Ils pensent sans doute pouvoir récupérer pour les Jeux des sponsors qui nous suivaient, confie ce chef d’entreprise. Or, cela ne se passe comme ça». Car les programmes marketing sont effectivement très différents entre ces deux événements.

L’Exposition universelle 2025 définitivement enterrée, Jean-Christophe Fromantin ne renonce toutefois pas. Il n’exclut pas de poursuivre son projet événementiel, toujours autour de la haute technologie. Mais celui-ci ne se tiendra pas en 2025 et n’aura pas droit au label Exposition universelle.