Paris 2024 implique les athlètes

La première Commission des athlètes de Paris 2024 s’est réunie jeudi 12 avril à Saint-Denis, à deux pas du Stade de France, et dans la Cité du Cinéma qui accueillera le restaurant du Village olympique des Jeux. Cette commission, présidée par Martin Fourcade, cinq fois champion olympique, compte dix-huit membres, autant de femmes que d’hommes, cinq athlètes paralympiques, et cumule 34 médailles aux Jeux. Elle devrait se réunir tous les deux mois.

L’objectif du Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 (COJO) est de donner la voix aux athlètes dans la construction de l’événement, aider la mobilisation des Français et surtout commencer le travail autour de l’héritage. «Ils pourront avoir un impact réel sur l’expérience des athlètes notamment sur les sites, explique Tony Estanguet, président du COJO. Concernant les sites, la copie n’est pas encore bloquée et validée. Il y a encore un peu de place s’ils apportent des idées. Les athlètes peuvent aussi avoir de l’influence sur le choix des sports additionnels, ou les conditions d’accueil, de préparation des sportifs du monde entier quand ils viendront en France et à Paris. Toutefois, c’est surtout sur la notion d’héritage que je les attends : ces athlètes vont nous aider pour que ces jeux soient utiles et servent la population. Ils ont un rôle important à jouer car ils sont les plus légitimes à aller chercher les Français, ces millions de personnes qui ne pratiquent pas de sport ou ne sont pas intéressées par les Jeux. Nous allons voir comment ces athlètes peuvent donner envie de partager leur passion avec eux».

Des offres avec les sponsors ?

Président de la Commission des athlètes, Martin Fourcade prend très au sérieux son rôle de capitaine. Pour lui, l’une de ses missions prioritaires est de mobiliser ses pairs :«Il y a deux points qui vont nous intéresser : le service aux athlètes et leur engagement, déclare-t-il. J’attends beaucoup sur ce second point : que les athlètes s’engagent». Mais les sportifs Français comptent aussi entrer dans les détails de l’organisation en mettant en avant leurs expériences olympiques. «Au Village olympique, par exemple, le bruit des portes est important pour la tranquillité et le repos des sportifs, rapporte Stéphane Diagana, double champion du monde d’athlétisme. Dans la même idée, si les athlètes aiment courir, sauter ou lancer, en revanche, ils détestent se déplacer à pied. Or, dans un Village olympique, on peut beaucoup marcher».

L’ancien champion du 400 mètres haies entend aussi faire des propositions qui pourraient intéresser les partenaires commerciaux de Paris 2024 et les collectivités. «Je pense ainsi à une conciergerie pour les athlètes, confie Stéphane Diagana. Ce service pourrait, par exemple, aider des athlètes américains qui auraient l’envie de se rendre sur les plages de Normandie où ont débarqué leurs ancêtres. On va faire des suggestions dans ce sens, et pourquoi pas impliquer des marques partenaires. Des collectivités pourraient aussi être labellisées “Paris 2024” pour offrir des conditions d’accueil aux athlètes olympiques. Cela irait dans le sens que ces Jeux ne sont pas seulement ceux de Paris».


Membres de la commission des athlètes de Paris 2024

  • Martin Fourcade (biathlon), président
  • Perle Bouge (aviron handisport)
  • Julien Benneteau (tennis)
  • Florian Rousseau (cyclisme)
  • Gervaise Emane (judo)
  • Théo Curin (natation, handisport)
  • Hélène Defrance (voile)
  • Michael Jérémiasz (tennis, handisport)
  • Marie Bochet (ski, handisport)
  • Astrid Guyart (escrime)
  • Stéphane Diagana (athlétisme)
  • Jessica Harrison (triathlon)
  • Guillaume Gille (handball)
  • Marine Johannes (basket-ball)
  • Lucas Créange (tennis de table, handisport)
  • Gwladys Epangue (Taekwondo)
  • Fabien Gilot (natation)
  • Fanny Horta (Rugby)

L’agenda de Paris 2024

  • 15 au 18 avril : Sport Accord à Bangkok, Thaïlande
  • 25 et 26 avril :  Séminaire d’orientation et revue de projet avec le Comité international paralympique IPC
  • mi-mai : premières nominations officielles aux directions du COJO
  • 18-19 juin :  Visite de la Commission de Coordination du CIO à Paris