Paris 2024 ouvre son club

Président de Paris 2024 et… patron de club ! Tony Estanguet a dévoilé jeudi 18 avril devant la famille du sport français la vision que le Comité d’organisation promet pour les Jeux olympiques. «Nous voulons proposer un autre scénario qu’un grand show planétaire, a-t-il affirmé devant 800 invités. L’un des engagements est de faire vivre les Jeux de l’intérieur : de faire du spectateur un acteur.» Un objectif dont la pierre angulaire sera un club, lancé début juin.

Cette structure, ouverte à tous, se présenterait un peu comme la porte d’entrée de Paris 2024. Initié cinq ans avant l’échéance olympique, il permettrait de fédérer les communautés et de faire monter la pression en amont de l’événement. «Nous allons proposer des défis, sportifs et culturels, a détaillé Tony Estanguet. Le Club permettra d’animer les groupes de supporters, comme ceux qui existent derrière les équipes de France de football ou de tennis.» Dans les stades des Jeux, un carré leur sera d’ailleurs réservé.

«Ce sera le Club de ceux qui font les Jeux, a poursuivi le président de Paris 2024. Tout le monde y trouvera sa place, athlètes, mais aussi volontaires, supporters ou candidats aux épreuves populaires de masses que nous allons organisées.» Le club permettrait la gestion des volontaires ou des candidats pour les épreuves populaires organisées en marge des compétitions officielles (voir ci-dessous). Tony Estanguet avait promis des Jeux révolutionnaires. Il fait déjà bouger les lignes.

© SportBusiness.Club. Avril 2019

Précision (21 avril 2019) : le site du club accepte déjà les pré-inscriptions www.club.paris2024.org


Paris 2024 : open bar

L’organisation d’épreuves populaires en marge des compétitions officielles est actée. En 2024 à Paris, il y aura bien un marathon ouvert au grand public et disputé sur le même parcours que l’élite mondiale. Mais il y aura aussi des courses sur d’autres distances, plus accessibles. «Ce que vivent les athlètes, nous souhaitons que tout le monde puisse le vivre,» a insisté Tony Estanguet, le président de Paris 2024. Toutes les fédérations sportives ont été invitées à trouver la meilleure initiative populaire. Ce sera le cas en cyclisme, avec, également, l’ouverture du circuit olympique à une course populaire. «Nous allons également utiliser les stades autrement, affirme Etienne Thobois, directeur général de Paris 2024. Les sites seront ouverts après les épreuves pour d’autres compétitions, des initiations ou simplement une visite. On veut donner l’opportunité de faire les Jeux.» L’inscription sera gratuite mais la participation passera par le Club qui sera lancé en juin prochain via un système de points ou un tirage au sort. Un quota de places sera réservé aux pays étrangers et aux partenaires commerciaux, qui pourront réaliser des jeux concours.


Des Jeux connectés

Face au monde sportif français, les dirigeants Paris 2024 ont confirmé l’organisation de compétitions virtuelles en parallèle des épreuves officielles, réelles. Ce sera le cas pour la course au large, avec du “e-sailing”, pour ne pas citer l’application Virtual Regatta, et en cyclisme, grâce à des vélos d’appartements connectés. «Ce seront des millions personnes à travers le monde qui participeront et pourront vivre les Jeux,» a déclaré Etienne Thobois, le directeur général de Paris 2024.


Deux journées olympiques

En juin, la journée olympique se tiendra… sur deux jours, les 22 et 23 juin. C’est le Comité d’organisation des Jeux olympiques et Paralympiques (COJO) qui sera chargé de l’événement à Paris. Le point fort devrait être une course à pied populaire de 2.024 mètres, première organisation liée au Club qui sera lancé quelques semaines plus tôt (voir plus haut). A l’occasion de cet événement, les dirigeants de Paris 2024 célébrerons les pompiers de Paris qui ont contribué au sauvetage de Notre-Dame lors de son incendie dramatique lundi 15 avril. Un chèque, correspondant aux kilomètres parcourus par les coureurs à pied, leur sera remis.


Pas de nouveau logo avant fin 2019

Paris 2024 ne devrait pas changer de logo avant la fin de l’année. Le travail sur la nouvelle identité visuelle des Jeux olympiques de Paris et du logo, qui pourrait être une adaptation de celui créé pour la phase de candidature (la Tour Eiffel formée par le chiffre 24) et toujours utilisé, n’est pas une priorité aujourd’hui, selon les dirigeants de Paris 2024. L’appel d’offres pour désigner l’agence de design chargée de ce travail serait encore en cours.


L’agenda

  • 5 au 10 mai : Sport Accord en Australie, avec une délégation emmenée par Etienne Thobois.
  • Début juin : lancement du Club Paris 2024.
  • 11 et 12 juin : Réunion de la commission de coordination.
  • 22 et 23 juin : Journées olympiques.
  • 27 juin : Conseil d’administration de Paris 2024.
  • Fin juin : Lancement du label “Terre de Jeux”.

Le CIO débloque 500.000 € pour Notre Dame

Dans une lettre adressée à Tony Estanguet, président de Paris 2024, Thomas Bach, président du Comité international olympique (CIO), a fait part de sa «grande tristesse» suite à l’incendie dramatique qui a détruit une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi 15 avril. Le CIO fera un don de 500.000 euros pour la reconstruction de l’édifice. Thomas Bach écrit par ailleurs que «tout le mouvement olympique (…) a été très touché par le lien que les Français ont fait instantanément entre la reconstruction de la cathédrale et les Jeux olympiques de Paris 2024,» en indiquant que «l’objectif d’achever cette reconstruction à temps pour Paris 2024 sera une motivation supplémentaire pour nous tous.»