Paris 2024 : début des qualifications

Les premiers dossards pour participer aux Jeux olympiques de Paris 2024 seront attribués dimanche 23 juin. A l’occasion de la Journée olympique, 46 personnes recevront leur ticket officiel pour l’événement planétaire dans un peu plus de 5 ans. Chacun recevra un billet pour courir l’une des épreuves populaires que le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (Cojo) organisera en août 2024 en marge des compétitions officielles : un marathon ou plus modestement un 10 kilomètres. Pour obtenir le Sésame il faudra déjà courir… 2.024 mètres. «Nous n’allons pas qualifier ces personnes à la performance, mais par tirage au sort, explique Tony Estanguet, président du Cojo. Ils seront choisis parmi les participants de l’une des douze courses organisées en France.» Paris 2024 promet la parité femmes / hommes.

«Nous souhaitions cette année une Journée olympique ambitieuse, poursuit l’ancien champion de canoë. Notre souhait est de proposer des compétitions les plus ouvertes possibles et d’encourager la pratique sportive. Ce n’est pas un hasard si Paris 2024 met des ressources pour cela lors de cette journée olympique.» A cette occasion, dimanche 23 juin, le Cojo investira les 75.000 mètres carrés de la Place de la Concorde à Paris (voir ci-dessous). Trente disciplines et fédérations sportives y seront représentées lors de cet événement couplé avec la Fête du sport, lancée l’an passé par le Ministère des Sports mais alors indépendante. «Je me réjouis que cela tombe deux jours après la Fête de la musique, indique Roxana Maracineanu, ministre des Sports. A l’avenir, j’aimerais que des passerelles se créent entre ces deux fêtes afin d’allier sport et culture.»

En fait, il faudrait mettre la Journée olympique au pluriel, car à Paris elle s’étale sur trois journées. Tout débute mercredi 19 juin avec les élèves des écoles parisiennes sur 17 sites d’activités. Samedi 22 juin, c’est l’ouverture au grand public avec 5 sites sur Paris, dans les 12e, 13e, 18e et 20e arrondissement. Des places seront investies pour disputer des matchs de basket 3×3 ou s’initier au trampoline. Le canal Saint-Martin se convertira en practice de golf. Un peu plus loin, à Vaires-sur-Marne, en Seine-et-Marne, sera inauguré le premier site olympique créé pour les Jeux : la base nautique où se disputeront notamment les épreuves de canoë-kayak et d’aviron. Enfin, le clou sera dimanche 23 juin sur la Place de la Concorde où se courront trois épreuves de 2.024 mètres comme dans 11 autres villes en France. A l’arrivée, ce sera pour 46 chanceux un dossard pour Paris 2024.

© SportBusiness.Club. Juin 2019


Un budget de 5,5 millions d’euros

L’organisation de cette Journée olympique requiert un budget global de 5,5 millions d’euros. La part la plus conséquente, 3 millions, provient du Ministère des Sports, qui financera notamment 700 projets en France. La subvention de la Ville de Paris s’élève à 600.000 euros et celle de la Région Ile-de-France à 400.000 euros. Le solde, 1,5 million, est versé par le mouvement sportif, dont le Comité olympique national.