Paris 2024 : objectif 80 médailles

Paris 2024

N’en déplaise au Baron Pierre de Coubertin, dans sept ans, les athlètes Français ne seront pas aux Jeux olympiques de Paris pour y participer : ils y seront pour y gagner des médailles. Laura Flessel, Ministre des sports a fixé le cap : «A Paris il faudrait faire deux fois mieux qu’à Rio l’an passé, avec l’objectif d’entrer dans le Top 5 des nations !». En 2016, l’équipe de France olympique était revenue du Brésil avec 42 médailles, dont 10 en or, un résultat qui la classait au 7e rang mondial. En 2024, nos tricolores devront donc viser plus de 80 breloques.

Pour atteindre cet objectif, le sport français reconnaît qu’il faut changer son organisation. Une mission a été confiée dans ce sens à Claude Onesta, l’ancien sélectionneur de l’équipe de France de handball. «Sept ans c’est très court, estime Laura Flessel. Il va falloir réfléchir sans tabou ni préjugé. L’idée est de fédérer toutes les forces du sport français et de construire une culture de la gagne». La réussite de la «Team GB» créée en Grande-Bretagne à l’occasion des Jeux de Londres 2012 est dans tous les esprits.

Les médias et les sponsors également sollicités ?

«Notre système actuel nous garantit un niveau de performance qui nous situe effectivement dans le Top 10 mondial, explique Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Seulement, la réussite sportive à haut niveau ce n’est pas qu’une affaire de motivation : c’est aussi une question d’organisation

La commission dirigée par Claude Onesta, forte de six ou sept membres bénévoles, se mettra en place d’ici mi-octobre avec l’objectif de rendre des premières conclusions avant la fin de l’année et un rapport début 2018. «Nous allons écouter tous les acteurs du mouvement sportif français, athlètes, entraîneurs, fédérations, clubs, institutions, indique Claude Onesta. Nous pourrons aussi, pourquoi pas, voir les médias et les partenaires privés du sport, comme les sponsors».