Paris 2024 : une préférence pour les entreprises locales ?

Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de Seine Saint Denis

Le Comité d’organisation des Jeux olympiques de Paris 2024 n’est pas encore mis en place, déjà les élus locaux se préoccupent des futurs appels d’offres. «Il faudra vérifier les retombées des chantiers sur l’économie locale et éviter de faire les erreurs des autres grands événements, comme lors de la Cop 21», a prévenu Stéphane Troussel, président du Conseil général de Seine Saint-Denis lors du Forum Smart City organisé par La Tribune à l’Hôtel de Ville de Paris les 28 et 29 novembre,

Son département, au nord-est de Paris, recevra le futur village des athlètes (L’Ile-Saint-Denis), celui des des médias (Le Bourget) et le centre nautique (Saint-Denis), les trois principales structures à construire pour les Jeux. «La Seine Saint-Denis est aujourd’hui le territoire de toutes les opportunités, se réjouit Stéphane Troussel. Mais l’Etat devra être exigeant et vigilant».

Rien dans le projet de loi olympique

Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade

Le président du département souhaiterait clairement que les entreprises régionales soient privilégiées dans les appels d’offres. «Sauf erreur de ma part, aucun élément dans la future loi olympique n’a été introduit pour favoriser les entreprises locales, regrettait Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade. On pourrait forcer ce choix dans les appels d’offres grâce à une loi. C’est une idée si l’on veut que ces Jeux soient réellement inclusifs».

Le projet est partagé par Marianne Louradour, directrice régionale Ile-de-France de la Caisse des Dépôts, qui tiendra les rênes de la Solidéo, future entité chargée de livrer les équipements pour les Jeux. La dirigeante de l’institution financière publique pense aussi à mettre en place une structure capable d’aider les entreprises de l’économie sociale et solidaire. «Nous allons créer un hub pour aider ces sociétés à se mettre en relation avec les grands comptes», a indiqué Marianne Louradour.