Paris aura son Arena 2, mais pas à Bercy

Le projet Bercy 2 dans le dossier de candidature Paris 2024

Baptisée Bercy 2, car elle devait se construire à deux pas de l’actuel Accor Hôtels Arena, le projet d’enceinte sportive couverte de 8.000 places se fera bien à Paris. Anne Hidalgo, Maire de Paris, a confirmé à L’Equipe que le choix du site sera décidé, prochainement, «d’ici une quinzaine de jours» rapporte le quotidien. Mais ce ne sera sans doute pas à Bercy !

L’Arena 2 est prévue dans le dossier de candidature de Paris 2024. Selon mes sources, son futur lieu d’implantation devrait en effet être connu vers la mi-décembre. Et ce sera bien dans Paris ! La Mairie de Paris aurait identifié un terrain dans la capitale. Toutefois, «avant d’engager quoi que ce soit il faut en discuter avec le Maire de l’arrondissement concerné», rapporte un proche du dossier.

Le site de Bercy, initialement prévu pour cette infrastructure, a été abandonné. Le projet avait soulevé la contestation des riverains craignant une emprise trop importante sur le parc végétalisé. Une solution est possible pour éviter cela, notamment en détruisant la gare routière, mais au final la facture risquait de gonfler de 30 millions d’euros pour une construction initialement prévue à 100 millions ! Un très mauvais signe envers des contribuables parisiens redoutant déjà de voir le budget des Jeux s’envoler. Impensable donc.

Ni Tremblay-en-France, ni la Halle Carpentier

Ce ne serait pas non plus à Tremblay-en-France. La commune du Nord de la Seine-Saint-Denis a aussi un projet d’enceinte couverte de 8.000 places pour son équipe de handball. Tentant comme alternative pour Paris 2024, qui a besoin de cette enceinte, mais pas du tout pour la Mairie de Paris : «L’objectif est d’avoir un équipement qui hébergerait un club résident de basket-ball, souffle-t-on. Le mieux c’est quand même dans Paris». Cette équipe serait le Paris Basket Avenir, récemment promue en Nationale 2 et sur laquelle l’Américain David Kahn, ancien dirigeant d’une franchise de NBA, souhaiterait investir.

Du coup, Paris intra-muros reste la seule alternative pour accueillir l’Arena 2. Un moment évoqué, le site de la Halle Carpentier, dans le XIIIe arrondissement, où justement joue le Paris Basket Avenir, ne serait pas le site idéal. D’une part, il n’y aurait pas la surface nécessaire, et d’autre part «la destruction du site priverait les associations sportive d’un gymnase… qu’il faudrait reconstruire ailleurs», précise-t-on. Ce ne sera pas non plus sur une des nombreuses friches du foncier de la SNCF «qu’il faudrait acquérir !». A 2.000 euros le mètre carré, il faudrait sortir 40 millions pour acquérir le terrain nécessaire de 20 000 mètres carrés. Pour rester dans l’enveloppe allouée à cet équipement, la seule alternative est donc de construire l’Arena 2 sur un terrain appartenant à la Ville de Paris… dans Paris.

Mise à jour. Le Parisien du 6 décembre 2017 indique que la Mairie de Paris a choisi le site de la Porte de la Chapelle, au Nord de la capitale, pour la construction de l’Arena 2.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*